Je veux manger ton…

Ces derniers soirs, à la faveur des vacances, j’ai regardé trois films d’animation. Aucun ne m’a laissé indifférent. Ils m’ont tous inspiré des émotions diverses que j’ai eu envie de mettre par écrit. Je voulais parler ici du dernier en date mais je vais finalement m’abstenir. Je me rends compte qu’il y a quelque chose de maladif derrière cette nécessité absolue de pondre un truc pour exprimer ce que j’ai ressenti devant le film, quelque chose d’indescriptible qui surgit en moi au beau milieu du visionnage, qui me tiraille l’estomac, qui me hante la cervelle tant que je n’ai pas exorcisé la chose en question en la couchant par écrit. Et toutes ces années passées à écrire, c’était un peu ça.

Le premier soir, j’ai donc publié une critique de Liz et l’oiseau bleu sur Anime-kun. Comme à mes débuts. Le second soir, je n’ai pas su quoi faire de mes sentiments contradictoires devant Maquia alors j’ai simplement ouvert un topic sur le forum le lendemain. Ce long métrage avait pour moi quelque chose de trop intimidant pour que je m’y attelle. Le troisième soir, je regarde Je veux manger ton pancréas et tout au long du film, une ribambelle d’émotions m’envahissent. Je commence sans cesse à formuler dans ma tête ce qui sera mon prochain billet. Vais-je souligner l’étrangeté du titre, le procédé de saut en avant qui introduit le film?

A la fin je m’assieds, je crée un nouvel article et je me rends compte que je ne trouve plus mes mots, que le citron a fini d’être pressé. Les mots, les ai-je au fond jamais trouvés durant toutes ces années? Je constate avec une certaine gêne qu’écrire a été pour moi plus qu’un loisir, une nécessité. L’absolue nécessité de ramener ma fraise malgré toutes mes maladresses, toutes mes platitudes. Mille excuses. Cette volonté intense de s’exprimer est une chose vraiment merveilleuse. Merveilleusement égoïste. En effet une vérité s’impose : je n’ai jamais écrit pour mes lecteurs, j’ai toujours écrit pour moi. Pour apaiser ces émotions qui me triturent et trouver enfin le sommeil. Ce soir, Citron-Fraise a exactement 10 ans et c’est le moment de baisser le rideau dans un dernier billet. L’aventure a été longue et belle. Merci pour votre fidélité et longue vie à notre passion pour les animes, les mangas, tous ces loisirs qui ont consumé notre jeunesse mais qui procurent de si belles émotions!

Publicités

2 commentaires

  1. Un bon blog qui ferme, c’est toujours dommage, mais quand ça veut plus…

    Bonne continuation à toi, quoi qu’il en soit; et merci pour ces dix années de bons et loyaux services :)

Les commentaires sont fermés.