Zwei: The Ilvard Insurrection

Aujourd’hui j’ai envie de chanter les louanges d’un RPG d’une fraicheur étonnante. XSEED nous fait le plaisir de localiser la saga Zwei sur PC. A commencer par ce second épisode (c’est un peu Zwei zwei diraient mes voisins suisses allemands). Le premier est prévu pour très bientôt remarquez. Il n’est pas nécessaire de les faire dans l’ordre mais pour déguster cette saga, je me suis dit que je pouvais autant commencer par l’épisode le plus abouti. Et j’ai eu un énorme coup de cœur autant vous le dire tout de suite.

Le héros de notre histoire, Ragna Valentine, se crashe à bord de son avion dans le petit monde flottant d’Ilvard après avoir fait une méchante rencontre dans les airs. Par miracle, il s’en sort avec quelques égratignures uniquement. Mais en fait, ce n’est pas vraiment un miracle comme il a été par un vampire au sang pur, Alwen. La demoiselle veut faire de Ragna son vassal afin de reconquérir le château qui lui a été dérobé par un mystérieux antagoniste. C’est le début d’une quête riche en péripéties.

ilvard (2).jpgUn village très plaisant

Je n’affirmerai évidemment pas que le scénario casse trois pattes à un canard mais Zwei : The Ilvard Insurrection raconte une histoire assez bien montée et dont l’enjeu se renouvelle au fil de la petite vingtaine d’heures que dure la quête. Ragna et Alwen forment un duo très attachant, plein d’humour et d’énergie. J’ai bien aimé aussi le rapport entre Ragna et son disciple Subaru qui réserve bien des surprises. Un récit assez simple mais rafraichissant en somme.

Zwei, c’est aussi de l’Action-RPG vachement sympa. Du moins pour ceux qui aiment le côté bourrin du cousin de chez Falcom, Ys. Le principe est simple : Ragna donne des coups, Alwen lance des sorts, et on change de personnage à la volée d’une simple touche. Bien sûr, on pourra perfectionner l’arme de Ragna en trouvant certains engrenages tandis qu’Alwen récupérera les sorts qui lui ont été arrachés avec le château. Ensemble ils parcourent des donjons assez traditionnels qui se basent beaucoup sur les quatre éléments correspondant aux pouvoirs qu’Alwen doit récupérer.

ilvard (1).pngbourriner… bourriner… bourriner…

Les mécanismes de Zwei ressemblent beaucoup à ceux d’un autre RPG de chez Falcom sorti il y a quelques années sur PSP et traduits officieusement, Nayuta no Kiseki. Après le premier donjon, j’ai eu beaucoup de mal à démolir les monstres. Et je me demandais comment les personnages passaient le niveau. Tout comme dans Nayuta, c’est en mangeant de la nourriture que Ragna prend de la bouteille et cette nourriture lui permet de regagner des points de vie dans les donjons. Un système ma foi très sympathique.

Côté sombre du tableau, on regrettera la linéarité des donjons. Il est dommage que les quelques énigmes disséminées çà et là ne soient pas plus nombreuses. Je trouve aussi que trop d’éléments s’avèrent quelque peu gratuits : l’église du village avec la nonne qui fume mais qui ne sert à rien, les limites qu’on apprend en faisant une danse stupide mais qu’on n’utilise jamais, les gadgets qu’on supprime régulièrement de l’écran… Autre point faible du gameplay, c’est qu’il ne propose pas une sorte de Seraphim Gate à la fin mais qu’il faille lancer un new game + pour avoir les donjons optionnels. J’aurais volontiers bourriné quelques heures encore au rythme de l’impressionnante bande-son.

ilvard (3).jpget alors?

En effet, le plus grand point fort de Zwei, c’est la bande-son absolument sublime qui nous accompagne tout au long du jeu. Je suis normalement assez insensible à cet aspect mais j’ai vraiment été emporté par les ballades bon enfant des villages (Artte village), la mélodie enchanteresse de la forêt (Witch Ra-Laira), les morceaux plus nostalgiques (Destined Girl) ou ce rythme effréné au moment de gravir le donjon final (Spiral Fortress Melzedek). Tout cela accompagne admirablement bien l’ambiance du récit et la dynamique du gameplay. Je vous propose d’explorer tout ça ici.

Bref, je deviens de plus en plus fan de XSEED qui nous fait la joie de localiser les RPG de Falcom dans nos contrées après notamment la trilogie Trails in the Sky. L’avenir du genre se dessine à mon humble avis sur PC et je pense très sincèrement que la Xbox 360 aura été ma dernière console de salon…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s