Et je fais quoi de tout ce papier maintenant ?

Parfois une passion peut devenir terriblement encombrante. Je parle bien-sûr de celle pour les mangas et je suis persuadé que plusieurs d’entre vous rencontrent le même problème. Une passion qui ne remonte pas à si longtemps que cela comme j’en collectionne depuis bientôt neuf ans. Mon tout premier manga était un volume de School Rumble. Une des rares séries que j’aie abandonnée en cours de route. Il y avait à l’intérieur les instructions de Pika concernant le sens de lecture. Cette fois au moins auront-elles servi à quelqu’un.

Depuis lors, j’ai fait l’acquisition de nombreuses séries, neuves et d’occasion. Petit à petit je me suis trouvé confronté à un problème que je ne soupçonnais pas du tout au départ. Ayant toujours eu une bibliothèque chez moi je n’ai pas eu de difficulté à faire un peu de place pour les premières séries. Mais quand les deux rangées de chaque rayon furent remplies (un système peu pratique, je l’admets), je me suis rendu compte que cette simple bibliothèque ne suffirait plus. J’ai alors bricolé une étagère sur mesure pour les mangas. A peine l’avais-je mise en place qu’elle était déjà à moitié pleine.

Je ne vais pas m’embêter à compter mais j’estime qu’à l’heure actuelle 1500 volumes encombrent mes étagères. Et plusieurs remplissent des tiroirs. Ce n’est pas grand-chose comparé à certains mais je me demande déjà à quoi me sert cette demi-tonne de papier que je ne relirai peut-être jamais et j’appréhende terriblement un déménagement. J’espère que je ne serai jamais réduit à les ranger un jour dans un carton de bananes au fond de la cave et que j’en revendrai quelques-uns même si ce n’est pas évident de trouver preneur dans mon pays. J’ai même songé une fois au recyclage du papier avant de faire plaisir au brocanteur du coin.

Je n’ai pourtant jamais rien acheté à l’aveuglette et ce sont toutes des séries que j’ai été content d’acquérir en leur temps, que je suis toujours content d’acquérir (on me souffle à l’oreille que Lady Georgie va être rééditée : un kilo de papier en plus sur mes étagères), mais dont je me lasserai tôt ou tard. Ce matin encore, le facteur (pauvre de lui) m’apporte un carton d’Amazon, avec deux volumes d’Arte. Je me réjouis de la lecture, moins du moment où je les abandonnerai au côté de leurs congénères.

3 réflexions sur “Et je fais quoi de tout ce papier maintenant ?

  1. Jolie collection. ^^

    J’ai le même problème de rangement que toi (avec à peu près le double de volumes), et j’en ai été réduit à en mettre une partie en carton, en attendant de déménager.

    Sinon, avant de songer au recyclage pour faire de la place, il reste aussi la possibilité du don aux bibliothèques locales. Certaines apprécient grandement. ;)

  2. Étant moi-même un gros lecteur (mangas comme livres plus « classiques »), j’hésite de plus en plus à craquer pour une liseuse. Mon principal frein c’est qu’il existe peu (pas ?) de sites permettant légalement de lire/télécharger des mangas en version numérique contre rémunération à ma connaissance.

  3. Le don aux bibliothèques, c’est plus compliqué qu’il ne paraît. Elles aussi manquent de place…
    C’est vrai qu’une amélioration de l’offre numérique pourrait résoudre le problème. Plusieurs éditeurs ont essayé, autant ont échoué… Après même si j’ai consommé moi-même beaucoup de scans, j’avoue que je reste très attaché à l’objet livre… malgré les conséquences…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s