Trails in the Sky – la trilogie éternellement amputée?

La réponse semble être non. Je viens de terminer le second chapitre de Legend of Heroes – Trails in the Sky. Et je me dis que si je ne ressuscitais pas le blog pour l’occasion je ne ferais pas justice à cette merveilleuse trilogie qui a réveillé ma passion pour les RPG. Je vais donc parler un peu vaguement de ces deux chapitres, pinacles du RPG classique qui m’ont offert une centaine d’heures de jeu inoubliables.

trail sky (2)

Tout d’abord, il faut savoir que Trails in the Sky est le sixième épisode de la saga. Et qu’il contient lui-même trois parties. Débuté en 2004 au japon, le projet de Falcom (la boite qui a fait la saga Ys) a mis des années à nous parvenir dans la langue de Shakespeare. Le « First Chapter » a été publié par XSEED en 2011. Les fans ont ensuite passé quatre longues années à se ronger les sangs en attendant le second chapitre, finalement sorti en décembre dernier après maints reports dus aux états d’âme du traducteur. Et autant l’annoncer de suite, ça a l’air mal parti pour qu’on ait droit au dernier chapitre. Mais ce n’est peut-être pas si grave finalement.

Le premier chapitre nous plongeait dans le royaume de Liberl dix ans après un conflit qui a marqué le paysage politique du pays. Estelle et Joshua sont les enfants du héros de cette guerre, le grand Cassius Bright. Aujourd’hui, il a déserté l’armée pour travailler comme Bracer. Au début du jeu, Estelle et Joshua, passent leur examen de Bracer avec leur mentor Scherazard. Vous allez me demander : c’est quoi un Bracer ? Je n’ai pas traduit la version anglaise du mot. Il s’agit d’hommes à tout faire appartenant à une organisation indépendante de l’armée et du royaume. Tout au service des citoyens, ils sont amenés à accomplir des tâches variées allant de récupérer le chat de la mère Michèle à sauver le royaume du cataclysme imminent. Avec une tonne de chasses aux monstres.

LiberlVous commencez l’aventure à Rolent puis vous tournez autour du lac dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pareil dans le « Second Chapter » mais à partir de Ruan.

Et que se passe-t-il dans Trails in the Sky me demanderez-vous ? Et bien le scénario peine terriblement à décoller. A vrai dire vous allez faire le tour du royaume, visiter chaque guilde où vous accomplirez des missions vous permettant de monter en grade. Le prétexte au grand départ étant la disparition de Cassius durant son voyage aéronautique. Pour passer d’une région à l’autre il faudra franchir des cols et autres chemins tortueux avec passage obligé à la douane. Quand on pénètre dans un nouveau territoire, c’est le début d’un nouveau chapitre, d’une nouvelle quête et on ne peut revenir dans la région que l’on vient de quitter. Puis passage à la guilde où des panneaux remplis de missions vous attendent. Et une intrigue va débuter sous peu. Des pirates terrorisent la cité ? un orphelinat a été incendié ? le cadeau de la reine a été volé ? le professeur a été enlevé ?C’est à Estelle et Joshua de mener l’enquête. Sans se douter que toutes ces missions cachent des troubles plus importants menaçant l’équilibre du royaume.

Le gros point faible de Trails un the Sky réside dans la grande répétitivité des missions et de son format en chapitres. On passe une cinquantaine d’heures à voyager d’une région à l’autre de Liberl en faisant des missions qui se ressemblent toutes un peu. Avec un scénario de fond qui ne décolle pas vraiment avant le cinquième chapitre. Pourquoi tenter l’aventure dans ce cas?

TitS_Jul222014_06Nos deux apprentis Bracers à la guilde se font réprimander par leur mentor.

Tout d’abord j’ai accroché à l’univers gigantesque de Trails in the Sky : la 2D est très jolie, les villes sont emplies de PNJ bien sympathiques, avec des magasins, une église, un hôtel. Un retour aux sources qui ne fait pas de mal par les temps qui courent. Le royaume est grand et les développeurs ne trichent pas en nous faisant vraiment voyager d’une région à l’autre. On regrettera juste les incessants aller et retours aux quatre coins de chaque région. Dans un pays qui se développe grâce à l’énergie d’orbes magiques, il n’aurait pas été surprenant de pouvoir utiliser des sorts ou objets permettant de se téléporter à la cité base… Ce n’est pas si grave dans la mesure où les combats ne sont pas aléatoires : les monstres sont visibles et donc facilement contournables.

Parlons-en des combats. A vrai dire il est inutile d’en faire des masses car ils ne rapportent rien passé un certain niveau. On pourrait presque se contenter des boss et des monstres rares à abattre durant les missions. Trail in the Sky possède malgré tout un joli bestiaire qui se renouvelle pas mal au fil des chapitres. Le système de combat semble à la croisée du RPG classique et du Tactical avec le damier mais il faut avouer que l’aspect tactique est assez en retrait comme il est rarement utile de déplacer les personnages. On nous propose un système de « matérias » plus complexe qu’il ne paraît pour lancer différents sorts dévastateurs et les personnages peuvent tous réaliser des actions particulières. Le tout consiste à trouver sa propre stratégie : se protéger avec des murs de pierres, sacrifier ses HP pour lancer une attaque spéciale, etc.

trail sky (3)Et j’ai lancé un paquet d’HURICAAAANE SLASH! Quand ce n’était pas un Double Strike.

On critiquera le manque de rythme de l’ensemble. C’est pardonnable car Trails in the Sky est un projet trop ambitieux pour qu’une trentaine d’heures suffisent à faire décoller le scénario. Les développeurs ont eu le souci de poser l’univers, la situation politique et ses protagonistes à petites doses. Et c’est réussi car il ressort de l’ensemble une cohérence et un charisme qu’il convient de saluer.

La grande force de Trails in the Sky réside bien dans la palette impressionnante de personnages que l’on rencontre tout au long de la quête. Le « First Chapter » permet déjà de s’y attacher avec une quantité exceptionnelle de scénettes parfois drôles, parfois émouvantes. Les développeurs ont vraiment eu à cœur qu’on se plonge dans leur quotidien. Résultat : on s’attache éperdument à la petite équipe qui se construit autour d’Estelle, tous avec un background fouillé et de nombreuses révélations à la clé dans le « Second Chapter ». L’évolution de notre héroïne fait vraiment plaisir à voir et ses camarades cachent souvent un côté sombre insoupçonné.

Si le « First Chapter » nous laissait sur cette désagréable impression que le scénario débutait à l’épilogue, c’est entièrement satisfait que l’on achève le « Second Chapter ». Les prémisses d’une suite sont certes esquissées mais c’est avec moins d’interrogations tortueuses qu’on attend la publication d’un dernier chapitre qui ne sortira certainement jamais. Qui sera peut-être traduit par une team amateur?

trail sky (1)Les dialogues sont souvent loufoques ^^

Malgré ses défauts qui en font un RPG dur à apprivoiser, réservé aux joueurs patients et nostalgiques des graphiques 2D, Trails in the Sky est une excellente saga qui vous tiendra en haleine une centaine d’heures en l’état. Si l’on est un peu déçu de reparcourir les mêmes sentiers de Liberl dans le « Second Chapter », avec les mêmes cités, les mêmes donjons et les mêmes musiques souvent, le scénario vient récompenser notre ténacité et au final, le joueur s’est tellement attaché à l’univers que celui-ci fait partie de lui. Et si les gens de chez XSEED nous offraient le troisième chapitre, dans de nouvelles contrées, ce ne serait ma fois pas de refus!

Edit : sortie sur PC officialisée pour 2017!

Publicités

Une réflexion sur “Trails in the Sky – la trilogie éternellement amputée?

  1. j’acheterai le 1er quand ma backlog de RPG sera un peu plus vide, j’ai tjrs pas fini Grandia 2 sur steam et là je suis plutôt sur SFV.
    mais c’est sûr, c’est un must have, par sa reputation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s