Choisir mon manga sur l’espace

C’est pas toujours évident de me lancer dans les nouvelles séries publiées par chez nous. Il y a quelques semaines mon attention était attirée par Spica x2 publié chez Clair de Lune. Par l’auteur d’Averses turquoise, un titre beaucoup plus récent sorti chez le même éditeur. Spica x2 est achevé depuis belle lurette au Japon en 16 volumes et a été bien reçu outre Atlantique. Comme l’éditeur ne propose aucun chapitre en ligne, j’ai tenté de revoir l’adaptation TV que je me souviens avoir lâché très tôt à l’époque.

PLTSOM1 CVR SOL.indd

Ce billet ne parle pas de Planetes

Spica x2 raconte l’histoire d’Asumi, une gamine qui décide de devenir astronaute. Sa mère est morte lors du lancement de la première fusée habitable du Japon et elle rencontre depuis un étrange monsieur Lion, le fantôme du pilote. Son père est également étroitement lié à la tragédie mais soutient sa fille en apprenant son souhait de devenir astronaute. Asumi s’en va donc suivre l’examen d’entrée à l’académie spatiale. Mais sa petite taille et l’antipathie marquée d’un professeur font obstacle à ses rêves…

Et soudain, je me suis rappelé qu’un autre manga sortait en ce moment, dans le même registre. Je n’ai pas pu m’empêcher d’établir des comparaisons avec Space Brothers dont j’ai passé deux années assez chouettes à suivre les 99 épisodes avant que la série soit interrompue. On ne sait encore pas trop si elle reprendra avec l’avancement du manga mais on croise les doigts. En lisant Spica x2, je me suis dit que tant qu’à me procurer un manga sur l’espace, autant me rabattre sur la série déjà fleuve publiée chez Pika. J’avais un peu oublié Space Brothers car j’étais fâché contre l’éditeur. Comme je n’espérais déjà plus voir la fin de mes Nodame Cantabile, j’avais fait preuve d’un certain scepticisme quand ils ont annoncé Chihayafuru et Space Brothers. Aujourd’hui les sorties vont à un rythme suffisamment régulier chez Pika pour que je leur fasse à nouveau confiance. Chihayafuru ne m’intéresse plus vraiment mais j’ai commandé tous les tomes de Space Brothers parus à ce jour. Petite comparaison donc.

Couv_247662

Spica parle d’une gamine qui entre dans une école d’astronaute. Space Bro, c’est l’histoire d’un ingénieur dans la trentaine qui postule à la JAXA. Ils passent un peu le même examen consistant à isoler une équipe dans une cellule pour accomplir quelques missions. Mais qu’on recrute des gamines pour devenir astronaute, c’est dur à avaler. Et c’est pas tous les jours qu’on a droit à des protagonistes essentiellement dans la trentaine.

Spica plonge dans le fantastique avec monsieur Lion, fantôme du pilote de la fusée. Dans Space Bro, ce n’est que le souvenir de Brian Jay mort écrasé dans sa capsule qui encourage Hibito. Il n’a pas laissé derrière lui une idylle avec une institutrice du coin à l’instar de monsieur Lion mais se vente dans ses derniers instants d’avoir vu les derniers épisodes de « Last World » avant de se crasher. Bienvenue dans le monde réel.

Spica nous plonge en plein drame familial : la mère est morte, le père au ban de la société. Dans Space Bro, le père imite des célébrités et la mère est un moulin à paroles. Mutta suit tient une vieille promesse faite à son frère choisi pour la prochaine mission sur la lune tandis qu’Asumi suit les traces de sa mère, partie rejoindre les étoiles. Avec la même passion ingénue pour l’espace, l’envie d’aller au bout de ses rêves. Dans les deux cas l’expérience passée tient un rôle important et les flashbacks sont nombreux.

space-brothers-5-pika

Spica, c’est un regard empli de sensibilité sur l’enfance. Avec des amitiés qui se tissent, des jalousies et des brimades aussi. Et toujours cette solitude qui accompagne Asumi depuis sa naissance, enfant rachitique, née prématurément. Space Bro, c’est le monde adulte, l’histoire d’un type au tournant de sa vie, viré de son travail mais ainsi paré pour réaliser enfin sa promesse qui le lie à son petit frère. Un type normal et un peu bouffon, sociable mais complexé à l’égard d’Hibito pour qui il aimerait être un modèle en tant qu’aîné. Convaincu aussi d’être né sous la mauvaise étoile.

D’un côté, un paysage de l’enfance qui mise beaucoup sur le côté tragique et émotionnel, titillant la corde sensible du lecteur. De l’autre, un titre beaucoup plus léger mais un regard plus crédible sur les astronautes. Space Bro, c’est un peu un Spica x2 s’adressant selon moi au lecteur adulte, un Spica x2 paradoxalement beaucoup plus fun, dépouillé de ses aspects fantastiques, de son côté mélodramatique. Pour l’instant, je n’ai pas vraiment envie de commander deux séries sur l’espace simultanément alors autant me lancer sur celle que j’ai déjà eu énormément de plaisir à suivre l’espace de 99 épisodes. Mais peut-être aurais-je un jour la place pour les deux sur mes étagères…

tl;dr Je me régale à la lecture des Space Brothers et j’aimerais que la publication accélère un peu. D’avance, merci Pika.

4 réflexions sur “Choisir mon manga sur l’espace

  1. La directrice éditoriale de Pika, celle qui avait poussé son employeur à sortir Space Brothers car elle adore le titre, vient de claquer la porte et de retourner au Japon. Donc je prédis plus un ralentissement qu’une accélération du rythme de la série.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s