Isshuukan Friends

Sans titre 1Le rideau se lève sur une déclaration pleine de passion et de spontanéité faite par Hase Yuuki à sa camarade de classe Fujimiya Kaori. Le pauvre jeune homme se prend immédiatement un râteau mais n’abandonne pas pour autant. En effet, la réponse de Fujimiya est pour le moins ambiguë et tout espoir ne semble pas perdu. Il décide donc de lui rendre visite sur le toit de l’école lors de la pause de midi. Et il revient le lendemain et les jours suivants dans ce petit havre de paix où il découvre au fil des discussions une jeune fille différente de la voisine de classe froide et renfermée. Fujimiya lui apprend alors ce qui la retient de se lier d’amitié avec les autres : pour une raison inconnue, elle perd tout souvenir de ses amis le lundi matin à son réveil!

Le pitch était suffisamment accrocheur pour que j’enchaîne les épisodes et que j’achève la série en moins de 24 heures. Ce n’était pas gagné d’avance avec un concept capillotracté qui instaure un semblant de boucle.  Étrange amnésie en effet que celle de Fujimiya. D’abord elle touche uniquement ses amis (pas sa famille, ni ses simples camarades). Ensuite elle se produit immanquablement en fin de weekend. Un cas décidément très singulier qui susciterait l’intérêt de plus d’un psy. Mais je ne serai pas mauvaise langue comme une très jolie histoire entoure le concept. C’est avec beaucoup de courage que Hase s’attache à Fujimiya, sachant à la fin de chaque semaine qu’elle l’aura oublié lundi. Très vite, il trouve un moyen d’y remédier mais le journal tenu par Fujimiya suffit-il à lui rendre ses souvenirs? On prend beaucoup de plaisir à observer la complicité qui s’installe entre les personnages et leur évolution, les difficultés engendrées par les pertes de mémoire de Fujimiya.

Cette petite série s’appuie sur un excellent casting de personnages. Hase se rend compte qu’il serait égoïste de sa part d’être le seul ami de Fujimiya. Il lui propose donc de faire la connaissance de son pote Kiryuu, un grand blond taciturne. Un compagnon qu’il tourne souvent en bourrique mais qui lui sert de confident avisé même s’il n’aime pas les prises de tête. Un bon type en somme, comme on en voit peu dans ce genre de série. Puis Yamagashi, une camarade petite, maladroite mais enjouée, elle-même terriblement tête en l’air, décide de devenir amie avec Fujimiya. Et j’ai eu un coup de cœur pour cette petite, qui s’attache à notre héroïne malgré son handicap, allant même jusqu’à admirer le phénomène… Petit à petit, le cercle s’élargit et l’univers de Fujimiya prend une ampleur qu’elle n’aurait jamais osé imaginer.

Sans titre 1

Isshuukan Friends est une série douce-amère avec un soupçon de mélo par moment. Le problème de Fujimiya est abordé de manière simple, sans en faire des tonnes et on ne peut s’empêcher d’éprouver de la sympathie. La réalisation est à l’image de la série : douce et mélancolique avec un très bon chara-design et des décors aquarelle qui jouent sur les effets de brumes et de lumières. En bref, une série tendre et poétique qui tient un discours évocateur et plein d’enseignements sur l’amitié même si l’histoire s’appuie beaucoup sur un handicap trop irréel.

8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s