Bokura wa Minna Kawaisou

Sans titre 1Ses parents ayant été transférés, le jeune Kasunari Usa débarque dans une résidence où il fait plutôt bon vivre. Il y côtoie des colocataires pour le moins excentriques. Shirosaki, un masochiste assumé qui semble passer ses journées à glander, Mayumi, une megane à gros seins qui cumule les aventures ratées et craint de finir vieille fille, Sayaka, une nana un peu sadique. Et il y a Ritsu, la jeune fille pour laquelle Usa a eu le coup de foudre avant même de savoir qu’ils vivaient dans la même résidence. C’est une bouquineuse toujours un peu dans la lune. Sa passion pour les livres a fait d’elle une parfaite solitaire. Cela dit, elle est terriblement mignonne et son côté ingénu ne laisse pas indifférent. On suit les histoires de cœur et le train-train quotidien de cette résidence dirigée par une sympathique petite vieille.

Bokura wa Minna Kawaisou est une comédie romantique un peu dans la veine de Love Hina ou du plus récent Sakurasou no Pet na Kanojo. Bien moins ambitieuse il faut avouer, les 12 épisodes ne laissant guère le temps d’aller au bout des choses. Le point de départ est classique : un lycéen arrive dans sa nouvelle résidence puis rencontres et hilarités s’ensuivent. Car c’est à un gros paquet d’humour qu’on assiste avant tout, très souvent en dessous de la ceinture. Accentués par un paquet de SD ou de fonds vectoriels qui trahissent un budget limité. Le trois quarts du temps, c’est Mayumi qui mène le bal avec ses sautes d’humeur dues à ses déceptions. Son égoïsme lui fait passer sa rage sur ses plus jeunes locataires dont elle est jalouse. Quand à Shirosaki, il est un peu lourd à force de jouer la carte sado-maso. Au total, beaucoup d’images et de sous-entendus burlesques dont Ritsu est l’innocente victime mais qu’Usa comprend trop bien à son grand dam.

Bokura wa Minna Kawaisou développe une romance à sens unique entre Usa et Ritsu. Notre pauvre héros s’attaque à un gros morceau. La demoiselle est entièrement consacrée à ses livres et se fait une bien piètre image d’un garçon que ses colocataires s’appliquent à faire passer pour un pervers (ce qui n’est peut-être pas faux d’ailleurs). Pourtant, c’est bien grâce aux livres que les deux vont commencer à se parler, Ritsu apprenant ainsi combien il est agréable de partager une passion. Leur relation évolue ostensiblement au fil des épisodes mais il faut avouer qu’on reste au final à des lieues d’une conclusion. L’intérêt de la série réside moins dans cet éternel chassé-croisé que dans les multiples amitiés introduites : Usa se voit dénigré par une amie d’enfance, Sayaka reçoit celle qui connait ses points faibles tandis que Ritsu devient finalement amie avec une passionnée de littérature, laissant espérer qu’elle rompe enfin sa solitude…

Bokura wa Minna Kawaisou

Hormis son humour lourdingue et son concept trop classique, on retiendra cette vision de la jeune bouquineuse solitaire et la bonne humeur omniprésente . Pas suffisant pour faire de Bokura wa Minna Kawaisou une série indispensable. Sympathique tout au plus.

6/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s