Child of Light

Les nouveaux RPG sur PC sont denrée rare
et passer à côté de ce petit bijou serait bizarre.
Par Ubisoft Montréal fraîchement développé,
Child of Light n’a vraiment rien d’un éclopé.

child light 0

Fille d’un duc autrichien fin XIXe siècle,
Aurora, fausse petite princesse au rouges boucles,
tombée dans un très profond sommeil,
dans l’univers fantastique de Lemuria se réveille.

La reine Noire a dérobé les astres du ciel :
pour Aurora l’aventure n’a pas le goût du miel.
Le soleil, les étoiles et la lune elle doit retrouver,
pour chez elle enfin pouvoir arriver.

Maintes merveilles sa quête lui fera visiter
De curieux individus elle viendra à accoster.
Un petit nain, une souris mousquetaire,
un triste clown et bien d’autres compères.

child light

Les personnages ont des tons de pastel,
dessinés dans un crayonné authentique.
Les décors ressemblent à des aquarelles
qui ouvrent la fenêtre d’un univers magnifique.

Aurora est emportée aux quatre vents
à travers des tableaux qui jouent intelligemment
sur les plans et les effets de profondeur,
les ombres et lumières, les palettes de couleurs.

Child of Time est un jeu de plateforme,
aux richesses et ingéniosités hors normes.
Une luciole viendra agrémenter ta quête :
ne néglige pas les compétence de cette bête.

child light 2

Les monstres à l’écran sont visibles
pour que fuir en tout temps il soit possible.
De Grandia le gameplay possède le génie :
dynamisme, timing et stratégie.

De jolis cristaux à assembler et forger,
puis à tes armes et armures associer,
de multiples capacités à activer
pour que tu voies ta puissance changer.

L’aventure une dizaine d’heures durera
avec quelques quêtes annexes bien sympas.
De sauvegarder tu n’as nullement besoin :
un système automatique est au point.

child light 1

Child of Light est un univers de poésie
où tu peux t’envoler à loisir selon tes envies.
De Cœur de Pirate la musique tu écouteras,
une merveilleuse bande-son qui t’enchantera.

Son récit léger et enfantin peut te troubler
sur l’écriture tu risques fort de t’encoubler.
Souvent classique, parfois épique et mélancolique,
dans le genre princesse, ténèbres et fantastique.

Si ces quelques misérables vers t’ont soûlé,
et dans la rime tu détestes te rouler,
passe donc outre ce joli conte de fée,
cette aventure pour 15 euros téléchargée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s