Bilan manga 2013

Cette année encore, j’ai lu des mangas, j’ai regardé des animes. La passion est toujours là et ne devrait s’éteindre de sitôt même si je trouve de moins en moins le temps d’en parler. Comme en principe j’évite soigneusement les nids de poule, parlons coups de cœurs. Et comme mon bilan anime se résumerait cette année à une apologie du dernier Gintama, parlons plutôt mangas.

P1020854J’ai quelques soucis de place sur mes bibliothèques…

Globalement, nos éditeurs ont pris beaucoup de risques et d’initiatives en publiant des titres que je n’espérais pas voir dans nos contrées tellement ils semblent voués à l’échec. Mais quand Pika annonce Space Brothers et Chihayafuru, je n’arrive plus à être enthousiaste car un seul volume s’est ajouté à mes Nodame Cantabile cette année. J’ai déjà très peur pour Moonlight Act en pensant aux remous chez Kaze. Et quand je vois les problèmes chez Tonkam, je ne peux pas non plus me lancer dans l’achat des Jojo’s Bizarre Adventure…

Commençons par un éditeur que j’apprécie de plus en plus : Ki-oon. On a eu droit à un séjour régulier sur l’île qui a accueilli Seishu avec Barakamon. Après 7 tomes, je ne me lasse pas de cette comédie pétillante de vie et d’exotisme, un concurrent sérieux à Yotsuba car beaucoup plus varié. Adaptation imminente ! L’éditeur nous a également offert le dernier fleuron de Fuyumi SORYO, Cesare, une superbe fresque de la Renaissance peinte autour du personnage le plus complexe de l’époque. Avis aux amateurs d’histoire et d’intrigues politiques !

master keatonEntre Indiana Jones et Mac Gyver…

Kana a également fait deux bonnes pioches. Les lecteurs déçus par le manque de rythme de Billy Bat peuvent se consoler avec Master Keaton, œuvre cosignée Hokusei KATSUSHIKA et Naoki URASAWA. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je suis les périples de Taichi Keaton. Chaque volume contient une dizaine d’aventures de qualité inégale mais éclectiques, mêlant enquête, archéologie et famille avec des chutes souvent très marquantes. Un vrai régal. Avec à Kamakura Diary, c’est la crème de tranche de vie qui nous est servie autour de quatre sœurs très attachantes. Mais j’en ai déjà parlé.

En 2013, il y a aussi eu des titres qu’on attendait et qui ne sont pas vraiment des surprises étant donné le succès de leurs adaptations. Je pense à L’Attaque des Titans publié chez Pika et dont l’adaptation n’apporte à mon sens strictement rien au manga si ce ne sont quelques lourdeurs dans le rythme et la mise en scène. La lecture du manga se veut beaucoup plus nerveuse, entraînante, rendant à l’aventure toute sa fibre épique. Sentiments plus mitigés avec Kids on the Slope, sorti chez Kaze, car le manga n’a pas toute la fraîcheur, la simplicité et surtout les morceaux de jazz de son adaptation. Le titre n’en reste pas moins incontournable : l’alchimie entre les personnages et le fond rétro sont toujours là.

yoshihiro-yanagawa-anne-de-serpent

Parlons enfin des deux one-shot qui se sont démarqués cette année. Les éditions Sakka nous ont fait le grand plaisir d’éditer Bye bye, my brother, un récit empli d’humanisme et dessiné à la façon d’un conte avec des chats comme protagonistes. J’ai beaucoup apprécié le trait fin et épuré de l’auteur, les expressions qu’il prête à ses félins personnages et la sensibilité de son histoire. Glénat a ajouté à son catalogue vintage une superbe Anthologie de Moto HAGIO. Cette œuvre contient son fameux récit de science-fiction, Nous sommes onze, un huis-clos dans une navette spatiale qui mêle humour, suspense et réflexion sur les genres. L’anthologie compte aussi quelques poignantes nouvelles autour de la rêverie et de l’être humain qui abordent des thèmes souvent très ambigus.

Des attentes pour 2014 ? Des surprises de la part de nos éditeurs (un petit Terra e, une réédition d’Aria ?) et une adaptation réussie de Jojo’s Bizarre Adventure – Stardust Crusaders.

Advertisements