Come thou, guardian of the Heavenly Scales!

Salut les amis! (Poli et convivial pour une fois notez bien.) J’arrête un moment de vous parler de ma progressive déchéance au fin fond de l’univers des eroges pour parler d’un truc intéressant. Et important. Rukawa eu une merveilleuse idée, suivie par Tabris et par Aer. Alors soit, comme je viens d’endurer la lecture du VN, je vais aussi mettre la main à la pâte.

Archer

J’ai choisi la fort(e) sympathique Amir pour répondre en qualité de « servant Archer ». Bien sûr, son Master n’ira pas bien loin comme elle ne sait que chasser des lapins mais il fallait commencer cette sélection par une opération charme. Et du charme, Amir en a à revendre à la façon des héroïne de Kaoru Mori. Bride Stories est un manga absolument génial, la plus belle surprise que cette foutue année ait pu me réserver dans mes librairies. Et l’auteure n’hésite pas à nous dessiner des scènes de bain : la perfection je vous dis. Maintenant si j’ai bien compris le principe, je n’ai plus qu’à inventer des capacités et Noble Phantasm débiles sans trop me fouler.

Capacité : cuisine des queues de phénix

Noble Phantasm : flêche-tueuse-de-lapin

Assassin

Continuons avec Ogami Itto, le fameux loup qui a emprunté la voie du Meifumado avec son louveteau dans Lone Wolf and Cub, un manga que pas grand-monde n’a dû lire étant donné le prix du volume imposé par Panini. C’est tout bonnement hallucinant le nombre de types qui se font embrocher par cet assassin, encore plus délirant parfois que le carnage de Miyamoto Musashi avant que Vagabond prenne une pause forcée. Il dévoile au fil des tomes des techniques et stratégies utilisées exclusivement par les assassins mais tout droit sortie d’un fameux bouquin chinois sur l’art de la guerre et parfois très surprenamment épiques.

Capacité : mutisme stoïque et explicite

Noble Phantasm : coup surprise qui sort de l’eau, sorte de Gae Bolg

Berserker

J’ai choisi dans le rôle le plus ingrat de la War le justicier suicidaire mais pas vraiment solitaire et qui revient toujours des enfers, Akumetsu! Si le manga reste d’une redondance assommante et terriblement barbant à travers les thématiques qu’il aborde, son héros pète la classe et la folie souvent, n’hésitant pas à s’autodétruire pour légitimer ses crimes : il s’impose la peine capitale et la met lui-même à exécution. Avec son masque, qui lui permet judicieusement de rester anonyme et inaperçu dans la foule, il a une sale gueule de Berserker qui fait peur aux enfants. Bref, j’ai été original, j’ai pas mis Gut ni Claire. Saluez l’effort.

Capacité : clonage multiple, transfert de mémoire, étude de la société

Noble Phantasm : kamikaze

Caster

Un cas un peu plus discutable cette fois-ci comme Mun-su se bat le plus clair du temps avec son pistolet. Physiquement très affaibli, atteint de crises asthmatiques ou un truc du genre je sais plus, ce sont surtout ces capacités d’Angyo Onshi qui lui servent à se sortir du pétrin. Son amulette sacrément magique lui permet d’invoquer une armée de soldats fantômes qui détruisent tout sur leur passage. Le bougre n’a pas vraiment de pouvoirs magiques à part ça mais ça va le faire, non?

Capacité : shooter avec ses joujoux-pistolets

Noble Phantasm: Shin Angyo Onshi no odemashi da!

Lancer

Je suppose que personne ne connait vraiment Stratège, un manga qui parle de luttes au temps de la Chine des Royaumes Combattants et d’un fameux Ke-ri, stratège ambulant qui va permettre à une cité de quatre milles paysans à résister devant l’assaut d’une armée impériale comptant plus de quinze milles hommes. C’est pas mal du tout comme petit exploit mais la résistance est longue et douloureuse. Bref, Ke-ri se bat comme un dieu, pas seulement à la lance comme il maîtrise toutes sortes d’armes mais surtout. Pis c’est quand même la lance en main qui est le plus classe.

Capacité : stratégie qui déchire toute la Chine, surprend l’ennemi et même le lecteur

Noble Phantasm : faire péter un barrage sur la gueule de l’ennemi? (Je sais, j’invente de plus en plus n’importe quoi.)

Rider

Le seul Rider digne d’intérêt dans ce petit univers qu’est le manga reste Onizuka, le GTO que j’ai un peu mal fait de prendre pour modèle. L’idée d’épouser une lycéenne de 16 ans à 40 est pas mal mais le métier de prof, c’est vraiment de la m**de. Onizuka sur sa bécane, c’est bien plus puissant qu’avec un livre de citoyenneté dans les mains, surtout quand il est « in the coolest driver’s high ». Bien sûr, il n’arrive pas à la cheville d’Alexandre le Grand mais il a quand-même pulvérisé une centaine de pèquenots durant une soirée bras de fer qui a fait quintupler son bras de volume.

Capacité : danse du slip, dressage de jeunes en perdition

Noble Phantasm : « Bōsōzoku fury » (Reality Marble où ses potes rappliquent)

Saber

Sérieusement, c’est de loin le plus difficile. J’ai pensé à Roronoa Zorro mais il sait bien que cette guerre sainte c’est des conneries et ne veut avoir affaire qu’à des épéistes. Et je veux pas que ceux qui me suivent sur Twitter n’aient pas de surprise ici. (Oui, je soigne ma clientèle, c’est important.) J’invoque donc Sakata Gintoki qui (faites bien la liaison) rivalise plus en stupidité que par ses talents inexistants d’épéiste. Il a même pas de coup spécial ni rien qui soit digne de son statut de héros de shonen à deux balles. Et ça tombe bien que j’en parle car je vais peut-être bientôt faire un billet sur cette série tellement supra-mortelle qu’elle supplante Evangelion, TTGL et Gundam Seed réunis. (P.S. J’ai eu un mal de chien à trouver une planche où il dégaine son épée, c’est dire -_-)

Capacité : curage de nez

Noble Phantasm : lait aux fraises

Sur ce… ben… euh… je vous dis à la prochaine, au prochain billet consacré à un eroge sûrement (Cross Channel à moins que je ne résiste pas à l’appel du récemment traduit Little Busters!) J’ai vaguement pensé à faire une chronique des épisodes de Gintama qui sont diffusés durant les fêtes mais pas sûr que ça aboutisse. Joyeux Noël à tous du coup, en espérant que vous ayez autre chose à faire que de passer votre réveillon devant un eroge. Ah, et le blog aura trois ans dans vingt jours. J’ai vraiment dû m’ennuyer ferme ces trois dernières années.

2 réflexions au sujet de « Come thou, guardian of the Heavenly Scales! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s