Yume Miru Kusuri : a drug that made me…

Voyons donc le tableau de chasse que nous propose ce visual novel. De gauche à droite et sans cérémonie, Aeka, la pauvre petite fille qui se fait bizuter en classe, Mizuki, la présidente du conseil des étudiants qui ne croit plus au lendemain, et enfin Nekoko, une petite fée survoltée qui a besoin qu’on la remonte un peu. Vous? Un pauvre orphelin qui vit dans sa famille d’accueil. Pratique pour excuser une relation incestueuse mais malheureusement cette partie a été supprimée du produit final. J’imagine votre déception.

A une très lointaine époque, où j’étais encore un parfait et innocent néophyte, j’avais eu droit à deux commentaires antagonistes à propos d’un visual novel qu’Helia me conseillait. La gentille demoiselle tentait de me pervertir en me proposant un titre visiblement peu catholique :

Yume Miru Kusuri est l’archétype même du bon dating-sim like, là si tu veux draguer des filles et des scènes osées AVEC un scénario cohérent et profond, tu peux y aller.

Mais le valeureux Ileca, sachant combien l’expérience risquait de nuire à ma candeur, à ma santé mentale et souhaitant à tout prix m’empêcher de sombrer définitivement dans le côté obscur de la chose, essaya vainement d’arracher cette idée de ma pauvre petite cervelle :

Yume Miru Kusuri est l’exemple même de ce qui se fait de mauvais dans le genre. Les scènes de cul sont justes hilarantes, (…) c’est gnangnan à faire pleurer dans les chaumières (de rire, toujours).

Évidemment, je n’avais pas alors mon mot à dire dans cet épique débat qui ne pouvait qu’attiser les flammes ardentes de ma curiosité. Ayant désormais rassemblé ma galerie de CG, je vais demander à chacun de retourner dans son coin et trancher la poire en deux. Si cela ne tenait qu’à moi, je me rangerais simplement à l’avis d’Helia mais vous voyez, je dois toujours compter avec mon côté hypocrite, j’ai moi aussi une apparence d’étudiant honorable à défendre.

Pourquoi je dis ça? D’une part, je ne suis pas du tout d’accord avec Ileca qui résume le scénario à des arlequinades. Vous êtes un sans-cœur, Monsieur. D’autre part, je suis cordialement et artificieusement offusqué quand je vois quelqu’un – une jeune fille qui plus est – vénérer un tel étalage de libido. Vous m’inquiétez, Mademoiselle. Sur les quelques 38 scènes proposées dans le titre, 19 sont à caractère érotique. Sans compter celles où vous surprenez votre petite sœur en train de se changer. Ni celle où vous la…

C’est quand même terrible, nos trois adorables héroïnes se font dépuceler dans tous les sens par un type qui ne cherche qu’à satisfaire ses instincts de mâle, qu’importe l’endroit et le moment de la journée. Je crie un bon coup mon indignation devant tant de déviance insupportable, d’autant plus que la touche ctrl de mon clavier ne fonctionne plus depuis quelque temps. Après cette mise au point indispensable à mon image, je desserre un peu la cravate. Parce qu’en fait, le plus inquiétant dans l’affaire, c’est que j’ai littéralement adoré Yume Miru Kusuri.

J’ai eu des nausées durant le premier récit, j’ai cru halluciner durant le second, j’ai bien rigolé durant le dernier. Parce qu’une déclaration d’amour quand on est sur le point de sauter du toit de l’école, c’est un joli chantage. Parce que me retrouver sans m’en rendre compte dans un avion vers Hong-Kong avec une barbe postiche, c’est simplement épique. Parce que recharger une fée sur une pierre tombale en étant shooté à mort, c’est ma foi très romantique.

Yume Miru Kusuri est un très bon dating-sim avec une phase préparatoire (c’est toujours important les préparations) pour déclencher la route souhaitée et quelques décisions à prendre pour obtenir la bonne fin de chaque scénario. C’est pas si évident que ça en a l’air. Voyez un peu ci-dessus : ce choix essentiel et cornélien décide l’issue du récit. J’ai personnellement vérifié. Petit sondage : vous votez 1 ou 2 ? Je sais, je m’en excuse, j’ai scandaleusement découpé l’image mais que voulez-vous, le titre n’est même pas censuré.

Sinon que dire d’autre? J’ai simplement adoré l’OST qui passe désormais en boucle sur mon baladeur MP3. J’ai simplement adoré le design des personnages. J’ai simplement adoré les héroïnes qu’on pourrait placer sur un podium selon la taille du bonnet. J’ai simplement adoré les décors pastels. J’ai simplement adoré les récits mêlés de drame, de tendresse, de recherche de soi et de déviance. J’ai simplement adoré Yume Miru Kusuri.

6 réflexions sur “Yume Miru Kusuri : a drug that made me…

  1. Tss tss, quel funeste portait tu fais de moi =D.Je me sens obligée de me défendre vile angelot que tu es.

    « D’autre part, je suis cordialement et artificieusement offusqué quand je vois quelqu’un – une jeune fille qui plus est – vénérer un tel étalage de libido. Vous m’inquiétez, Mademoiselle » = On va remettre les choses en contexte :p. Visiblement, tu n’as à présent eu le bon goût que de tester des VNs (matures ou non) possédant un semblant de scénario, ce qui est tout à ton honneur. Moi j’ai eu le masochisme de commencer dans cet univers par des titres qui ne cachaient rien de leurs intentions : en clair l’histoire est un vil prétexte pour du cul, et encore du cul. En comparaison YMK est d’un pudique absolu ! Je ne dis pas que c’est le jeu le plus soft mais quand même. Donc à mes yeux, forcément, cet « étalage de libido » est minime et je ne m’en formalise guère =).
    (Je suis en train de m’enfoncer en sous-entendant que je joue à des trucs encore plus déviants, ce n’est pas très malin…m’enfin je suis plus à ça près XD)

    Pour Aya, je trouve les scènes qui lui sont attribuées assez WTF mais bon, j’imagine que c’est du pur fanservice, il en faut bien malheureusement car, comme tu l’as dis dans ton intro, les gens ont tendance à être déçus quand ils apprennent qu’ils ne pourront pas se taper la petite soeur (beuh).

    « nos trois adorables héroïnes se font dépuceler dans tous les sens par un type qui ne cherche qu’à satisfaire ses instincts de mâle » = Euh, il me semble pourtant qu’à chaque fois ce sont les « adorables héroïnes » qui insistent, non :p ? C’est qui qui le menace de se suicider s’il ne couche pas avec elle ? C’est qui qui lui propose de le repayer de ses heures sup’ en nature ? C’est qui qui imagine cette histoire absurde de « recharge » de pouvoirs magiques ? Hunhun, il est pas si pervers ce brave Kouhei (pis moi je l’aime bien, c’est rare pour un héros d’eroge).

    Rah mais cette CG ! Elle m’a rendu folle T__T. La bonne fin de Kirimiya est duuuuuuure à obtenir, c’est super déchirant de retomber dans le désespoir de Kouhei quand il est sur le toit à penser à elle à chaque échec.

    Sinon je plussoie, l’OST bute un max, ça plus les graphismes, c’est dur de ne pas se laisser emporter par l’ambiance ^^.

    Bienvenue du côté obscur de la force camarade, je suis fière de t’avoir « perverti » à ce point (et que tu aies tant aimé le jeu aussi) ^_^.

    P.S : « une jeune fille qui plus est » = Ah bah oui, c’est bien connu que toutes les filles sont des anges de pureté qui sentent bon la vanille et se lavent avec Loréliane,le shampoing elfique qui donne +5 en charisme :p.

  2. J’ai hésité à citer le « pas si primordiales que ça » qui conclut ta critique à propos des scènes érotiques. Mais je savais pas si tu disais ça dans le sens où elles ne sont pas très présentes ou importantes pour l’intrigue. Apparemment tu trouves ça « minime ». C’est clair que quand ça représente tout juste 50% des CG, c’est minime :p

    Comme tu peux le voir, les deux propositions sont jaunes pour Kirimiya. J’ai visité les deux routes, en commençant par la mauvaise. Alors je teste mes lecteurs pour m’assurer qu’ils goûtent au même désespoir :p

    P.S : merci quand-même de m’avoir fait découvrir YMK =)

  3. « Apparemment tu trouves ça “minime”. C’est clair que quand ça représente tout juste 50% des CG, c’est minime :p » = Mais ce chiffre ne veut absolument rien dire sur la qualité du jeu donc pour moi ton argument est irrecevable ^^. Ce n’est pas parce que tu as plus de HCGs que dans un autre eroge que c’est forcément moins bon. Et tant qu’à parler de HCGs, je tiens à te faire remarquer que certains jeux en ont 2x moins mais que dans le tas tu trouves tout un tas de trucs d’une perversion inimaginable alors que là c’est du sexe « banal », il n’y a pas d’objets douteux, de tournante ou de méga-orgies. Donc ouais, pour moi c’est minime XD.

    « Comme tu peux le voir, les deux propositions sont jaunes pour Kirimiya. J’ai visité les deux routes, en commençant par la mauvaise » = A moins d’avoir la soluce pile sous les yeux, il aurait été difficile de commencer par la bonne fin vu combien elle se laisse désirer :p (T’as poireauté combien de temps pour l’avoir d’ailleurs ?).

    « merci quand-même de m’avoir fait découvrir YMK » = De rien, ce fut un réel plaisir XD. Maintenant que tu me surpasses en la matière j’aimerai bien que mon ordi accepte enfin de faire marcher les eroges auxquels je veux jouer, histoire d’en parler un peu sur mon blog aussi =/. Pffffff, ça me manque tiens…

  4. En fait quand je me plains du trop plein de perversités c’est pour déconner et soigner mon image. Je suis un hypocrite angelot :p

    Pour Kirimiya j’ai pas mis beaucoup de temps à voir ma « faute », ayant fait une sauvegarde à chaque choix. J’ai remonté la liste jusqu’à celui-ci mais je te dis pas combien je croyais halluciner en voyant que ça changeait la fin (ça doit être pareil si on choisit de bouger ou pas durant la chevauchée o_O)

    « j’aimerai bien que mon ordi accepte enfin de faire marcher les eroges » -> C’est vrai qu’on a parfois des pépins d’installation. J’aimerais bien aider mais je doute que ce soit des titres que je connaisse. Et oui je suis à fond dans les VN en ce moment tellement je ne trouve plus rien côté mangas et animes. J’essaie de parler de tous les titres que je termine quitte à balancer des vannes. ^^

    P.S : c’est bien que t’aies parlé dans ta critique de la CG bonus en décrochant la mauvaise fin de Nekoko. J’aurais zappé sinon.

  5. « En fait quand je me plains du trop plein de perversités c’est pour déconner et soigner mon image » = Je sais, je fais pareil. Sauf que moi j’ai une image de vilaine perverse, donc forcément faut que je mette les bouchées doubles, mais bizarrement je suis jamais crédible en angelot XD.
    « Pour Kirimiya j’ai pas mis beaucoup de temps à voir ma “faute”, ayant fait une sauvegarde à chaque choix. J’ai remonté la liste jusqu’à celui-ci mais je te dis pas combien je croyais halluciner en voyant que ça changeait la fin » = Je n’ai toujours pas pigé par quel truchement on pouvait sauver Kirimiya et je ne sais même pas quelle est la réponse correcte (je les ai toutes essayé avec des combinaisons différentes alors forcément impossible de se souvenir quelle est la bonne). Quand j’ai compris que tout se résumait à cette con de scène mais que malgré ça j’arrivais toujours pas à avancer, j’ai maudis l’allumée du slip de faire mumuse avec ses pieds =’(. Mais comment Kouhei il pouvait savoir, hein ? Effet papillon à la noix…
    « ça doit être pareil si on choisit de bouger ou pas durant la chevauchée o_O » = La chevauchée est un élément primordial en effet. Jamais eu de soucis avec cette scène (pourtant hautement rocambolesque et WTF) bizarrement. Par contre ça m’est arrivé plusieurs fois de retomber sur la bad end normale avec Kirimiya (mais j’avais prévu le coup, je m’en doutais un peu) genre : « Veux-tu rejoindre le Conseil des Etudiants ? », « Bof non, ça m’intéresse pas », tututu, game over, voyage dans le temps, « Bon ok je m’inscris, rah… ».

    « C’est vrai qu’on a parfois des pépins d’installation. J’aimerais bien aider mais je doute que ce soit des titres que je connaisse » = Non mais là c’est même plus un problème concernant un jeu particulier (puisque j’ai essayé d’en installer 3 différents) c’est mon ordi qui est purement et simplement allergique aux VNs <__<. Pff, ça valait la peine de vider son compte en banque pour en acheter un neuf tiens…

    « Et oui je suis à fond dans les VN en ce moment tellement je ne trouve plus rien côté mangas et animes » = C’est drôle, je m’étais toujours dis que je me tournerais entièrement vers les VNs quand les animes ne trouveraient plus grâce à mes yeux. Serais-tu en train de prendre ce chemin =) ?

    « c’est bien que t’aies parlé dans ta critique de la CG bonus en décrochant la mauvaise fin de Nekoko. J’aurais zappé sinon » = Elle est magnifique la bad end de Nekoko ! Je crois que c’est ma préférée d’ailleurs. Tout est contenu dans CETTE CG, mais évidemment elle est hautement spoilante vu qu’elle dévoile l’identité de notre amie la fée sous acides du coup j'ai pas pu la mettre pour illustrer mon article. Ce qui me plonge dans un désespoir absolu. Evidemment.

    J’aime beaucoup l’intrigue, le côté brutal et très concret des effets de l’ijime, la vie quand on ne voit pas de lendemain, la prise de drogue pour redonner des couleurs au monde et puis les hallucinations de Kouhei englué dans un « train-train » (c’est le mot) écrasant, je trouve que YMK peint à merveilles les problématiques de la société contemporaine. Il ne manque vraiment qu’une route pour Nanjou (non parce que Aya est un personnage secondaire sympathique mais par pitié ne gâchez pas la famille du héros) afin que le panel soit complet. Non parce que la « Salope’s Side » ce serait concept =D.
    Et puis mince, moi j’aimerai en savoir plus sur les motifs qui la poussent à foutre des coups de taser aux gens…

  6. Ouais c’est sûr qu’il y a suppression du lien logique entre les choix et la fin dans le scénario de Kirimiya ^^’ Mais j’ai même pas eu droit une fois à la bad end prématurée dans aucun scénario par contre (je sais je suis pas curieux). Et celle de Kirimiya est bien la seule qui me soit tombé dessus.

    Nanjou, on peut pas s’empêcher de la détester cordialement alors je suis pas suffisamment dérangé pour m’être posé la question :p Ça aurait été sympa mais une grosse partie du scénario se déroulerait à l’hosto à cause de son petit ami à la con. Sinon c’est vrai que les trois récits sont tous marquants et intéressants (je n’ai pas vraiment de préférence) mais je trouve qu’il y a trop d’exagérations (pour mon plus grand plaisir) pour les qualifier de concrets et représentatifs de la société. Du moins j’espère.

    Et ouais je trouve plus rien à voir côté animes. J’ai bien peur qu’à la fin de l’année j’aurais sûrement nettoyé le haut du tableau de vndb =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s