Clannad : j’ai pleuré trois fois.

I hate this town. It’s a place stained with memories I want to forget. Every day, I go to school, chat with friends, then return to a home that doesn’t feel like a home. Nothing new ever happens. I wonder if anything will ever change… I wonder if my life will ever be any different… Untouched nature surrounds this town. It forces us to weave around the hills in order to get to school. How much easier it would be to attend school if all the hills can be leveled…

Deux ans après la diffusion de l’anime, je me suis lancé dans le visual novel de Clannad. Peut-être est-ce une question d’humeur, mais je ne me souvenais pas que l’histoire de Tomoya fût aussi touchante et déprimante. Le côté sombre de l’univers de Clannad tel qu’il est appréhendé par son héros ressort bien plus dans l’œuvre originale. La narration permet de vivre intimement sa douleur, le désespoir et la fatalité qui rongent un jeune homme qui ne s’imagine aucun avenir. Mais le visual novel permet surtout de mieux connaître chaque héroïne et leur tempérament, de s’attacher à leurs manies.

Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer et de voir comment l’œuvre a été adaptée. En décortiquant l’ensemble, KyoAni s’est rendu compte qu’il lui fallait bien laisser certains éléments sur le bord du chemin pour ficeler un scénario crédible. Le studio est parvenu à juxtaposer certains arcs mais d’autres n’avaient plus aucun intérêt une fois la romance évincée. L’anime suit la route de Nagisa et il n’était pas question de permettre à Tomoya d’être volage. C’est pour cela que deux OAVs indépendantes sont parues pour satisfaire les fans de Tomoyo et de Kyou. Je n’étais pas alors assez familiarisé au principe du visual novel pour les apprécier.

Je sais pas pourquoi mais cette mimique me rend dingue. Et j’ai pris un malin plaisir à la martyriser, cette pauvre petite.

La première saison m’avait déjà ému aux larmes car elle proposait sans doute les meilleurs arcs de Clannad. Si je devais faire un classement des plus belles histoires, je le ferais au nombre de sanglots occasionnés. L’aventure de Fuuko rappelle beaucoup celle de Ayu dans le précédent titre de Key alors que Kotomi est certainement la jeune fille la plus désespérée de l’univers Clannad. L’After Story m’avait moins enthousiasmé car il semble devoir remplir le quota d’épisodes avec les arcs de Tsukine, Misae et Sunohara. KyoAni a sciemment laissé de côté Kappei alors qu’il pouvait parfaitement s’intégrer dans le récit, à croire que les drames autour des jeunes hommes se vendent mal. La série dégageait à mon sens moins d’émotions. Un visual novel se vit plus passionnément, d’autant plus que l’histoire est écrite dans cette optique.


L’arc de Kotomi est de loin mon préféré alors que celui de Tomoyo est le plus chaud lapin. Ce dernier a d’ailleurs eu droit à un « after story » sous forme d’eroge. Un jour, un jour…

J’ai eu beaucoup de mal à conclure certaines routes car je ne m’attendais pas à ce qu’elles dépendent de l’implication de tels ou tels autres personnages dans l’entourage de Tomoya. Même en connaissant déjà l’histoire de Clannad, il m’a été très difficile de rassembler les treize orbes de lumière car certains scénarios imposent des rencontres et des choix précis tandis que d’autres se recoupent. Dans l’arc de Kyou, j’étais tellement déchiré que je me suis dévoué à la petite sœur tout en préférant les cheveux longs. Il faudrait que je m’enlève de l’esprit cette volonté d’être honnête dans mes choix lorsque je joue à un visual novel.

Il m’a fallu un mois pour venir à bout de cette fantastique rêverie qui nous plonge dans une ville à la fois conviviale et déprimante. Car la manière dont on conçoit l’ambiance et l’environnement dépend étroitement de la route choisie. La réalisation appuie à merveille le scénario de Jun Maeda avec des décors assez splendides pour dessiner le milieu urbain dans lequel est posée l’histoire, entouré de cette nature que le héros maudit. Sans oublier des morceaux de musique que ma mémoire mettra longtemps à exorciser tellement ils passent en boucle dans ma tête.

Sanae est déçue : personne pour organiser un tournoi de milf ?

A la question film ou série je crée un échappatoire pour privilégier le visual novel. Cela ne signifie pas que Clannad ait été mal adapté mais son scénario est bien trop profond pour tenir dans un anime tout public. J’étais passablement agacé par l’aspect fantasmagorique de la fin de l’After Story à l’époque de sa diffusion. Mais en lisant le visual novel, j’ai compris cette fois tout l’intérêt du monde vide dont les apparitions sont si riches en poésie et contemplation. On peut légitimement s’interroger sur l’intérêt du miracle et de la longue route qui le précède mais toute cette liberté profite à la magie de l’univers et à son interprétation. Clannad est une merveilleuse histoire dont chaque arc développe des thématiques captivantes et parvient à toucher le lecteur en plein cœur.

Advertisements

14 réflexions sur “Clannad : j’ai pleuré trois fois.

  1. « Sanae est déçue : personne pour organiser un tournoi de milf ? »

    Si si, c’est prévu chez moi, vers la fin de l’année… :)

    Pour tout le reste, j’avais attaqué le VN entre les deux saisons de Clannad et je dois admettre que du coup l’after story m’a moins marqué.

    Par contre, Tomoyo reste ma préférée, sans conteste possible. :)

  2. Ah ben il me semblait bien que l’idée avait été lancée à la fin du dernier tournoi. J’attends ça mais je consacrerai tous mes votes à Sanae :p

    Moi c’est le film que j’ai vu entre les deux saisons et je pense aussi qu’il a un peu foutu en l’air le côté émotionnel du vrai « after story » comme on savait à quoi s’attendre même sans avoir lu le visual novel… Mais deux ans après, j’avais suffisamment de recul pour à nouveau apprécier le drame comme il se doit =)

  3. chiisana te no hira et Ana ;_;

    Dommage que le format VN ne me donne vraiment pas envie, étant donné que tous les retours sur le VN de Clannad montrent qu’il est meilleur que l’anime (bien que celui-ci ait parfaitement fonctionné avec moi)

  4. Je suis bien content de voir que tu as joué à Clannad ! Maintenant il faut que tu continues sur ta lancée avec Kanon. :p

    Sirius, tu es en passe de devenir un KEYiste ! :D

  5. Oui, je compte bien sûr faire le tour des titres du studio. Dommage que le projet de traduction d’Air ait reçu un C&D car j’aurais bien aimé comprendre : le récit m’était sorti par les oreilles à la diffusion de l’anime.

    Je préfère tenter d’autres titres pour l’instant, histoire de varier. En tout cas mes loisirs otakus risquent de concerner à 80% les visual novels cette année =)

  6. BUMP juste pour dire que je plussoie : t’es beaucoup plus impliqué émotionnellement dans l’ending du VN.
    Tiens ça me donnerait presque envie qu’on se tienne tous par la main et qu’on fasse une ronde.

  7. Ah tu me donnerais presque envie de me mettre au visual novel là maintenant, illico presto…si tu n’avais pas précisé qu’il t’avait fallu 1 mois pour en venir à bout 0__o. Là de suite, ça calme. Question bête : tu y as joué un mois mais combien de temps par jour/semaine environ ?

    Sinon ça confirme ce que je pensais, c’est-à-dire qu’un visual novel peut se révéler extrêmement difficile à adapter, d’autant plus s’il possède une structure un peu complexe, et qu’il vaut mieux se tourner vers l’original pour pouvoir apprécier entièrement l’histoire.

    Bon je finirai bien par me mettre à Clannad VN un jour quand même ^^.

  8. Malheureusement il n’y a pas d’horloge. Mais j’ai fait des pauses entre certains arcs (pour faire passer la déprime et repartir à la chasse avec du recul ^^’ ) alors je pense que l’évaluation de vndb est correcte : un peu plus de 50h pour tout boucler. Tu passes mine de rien 3h à lire la fin de certains arcs (13 orbes de lumière à récolter en tout!) tandis que d’autres s’achèvent plus brusquement.

    Et je pense comme toi pour l’adaptation des VN. Le récit est tout simplement pas fait pour la linéarité des séries TV dans certains cas. On n’est du coup pas vraiment surpris de voir comment ils ont bêtement adapté Amagami SS ^^’

  9. Ah, en fait je ne voulais pas avoir de chiffre exact mais plutôt savoir quel a été ton rythme de jeu, je me suis peut-être mal exprimé ^^’. Ces 50h tu les as étalées comment ?

    « Le récit n’est tout simplement pas fait pour la linéarité des séries TV dans certains cas » = C’est bien vrai. Imagine qu’un jour un studio veuille adapter Ever17 en anime, bonjour la catastrophe XD.

    « On n’est du coup pas vraiment surpris de voir comment ils ont bêtement adapté Amagami SS » = Bizarrement moi ça m’a surpris cette mode du « reboot ». Jusqu’à maintenant les scénaristes avaient toujours essayé de condenser le plus d’intrigues possibles d’un VN en un tout cohérent, et là maintenant ils semblent plutôt vouloir les scinder en unités indépendantes, quitte à bâcler le travail (Une série d’histoires d’amour de 4 épisodes, soit à peine 2h ? C’est possible de condenser autant 0_o ?). Après, les critiques d’Amagami SS avaient l’air favorables, donc peut-être qu’ils ont réussis leur pari…ou que l’exigence des spectateurs n’étaient pas très haute, va savoir.

    Le plus intelligent à mes yeux comme adaptation de VN c’est ce qui a justement été effectué pour le film de Clannad, c’est-à-dire un gros travail de tri. Sélectionner le bout qui intéresse et en faire quelque chose de pas forcément fidèle mais qui tienne la route du point de vue esthétique et scénaristique ^^.

  10. Je pensais bien avoir surinterprété ta question mais je saurais pas vraiment dire… Tout dépend des vagues du récit. Parfois j’y reste cinq heures tellement je suis pris dans l’histoire mais parfois je me contente de lire une ou deux scènes. Et surtout, j’ai fait des breaks après les arcs les plus émouvants. Voilà, j’espère que ça répond mieux à ta question.

    Pour Amagami SS, j’ai dévoré la série figure-toi mais je ne la tiens pas pour autant haut dans mon estime. Ouais, je me contredis à fond, je sais. Le reboot permet de rendre chaque arc plus pétillant j’ai trouvé. Et pis j’aime bien le design des demoiselles et je suis fleur bleue, na!

    C’est vrai que le film de Clannad est joli et cohérent avec du recul. Mais je lui en voulais un peu trop à l’époque de m’avoir spoilé l’after-story.

  11. « Deux ans après la diffusion de l’anime, je me suis lancé dans le visual novel de Clannad. »
    Ah, tu as fait comme moi, alors ! Tu as commencé l’anime pour enfin finir avec le VN. Mais contrairement à toi, je ne compte pas attendre deux ans pour m’y lancer, ça non ! ^^
    Ton avis sur le VN m’a vraiment donné envie d’y jouer, mais je vais patienter un peu, histoire de me calmer l’esprit après avoir terminé ef – a fairy tale of the two, et afin d’oublier un peu plus l’anime de Clannad.
    J’aimerais savoir si le film vaut le coup parce que ça m’a l’air d’être un gros résumé des deux saisons et du jeu :/

  12. Je pense que le film vaut le coup, oui. Mais il faut vraiment avoir du recul pour l’aborder, comme pour le VN d’ailleurs. Je suis certain que les deux années que j’ai passées à oublier Clannad ont été bénéfiques pour apprécier à nouveau l’histoire. Par contre, évite les arcs Tomoyo et Kyou avant de les suivre dans le VN car tu te spoilerais la route en 20 minutes…

  13. Dans ce cas, j’irai voir le film après avoir terminé le VN. Je sais que je n’aurai pas la patience d’attendre trop longtemps avant de le commencer, contrairement à toi. D’ailleurs, je me demande comment tu as réussi cet exploit !
    Aaah, trop tard pour cette mise en garde, j’ai avalé les arcs de ces deux filles d’un coup ! J’ai fait une grosse erreur, je suis dégoûté… Mais à cette époque, j’avais pas pu résister :/ J’espère qu’il y a des choses que je n’ai pas vu dans l’anime et que je pourrai voir dans le VN. Je ne sais pas… une route spéciale, quelque chose dans le genre…

    PS : Merci pour la suggestion de l’agrégateur Sama, mais j’ai fait ma demande aujourd’hui même, et avant ton message ! Si ça, ce n’est pas de la prévoyance ! xD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s