Panzer Dragoon Saga

Azel, un personnage culte...

Voici donc le fameux spin-off de la série de shoot’em up qui a fait les beaux jours de la Saturn de Sega. Développé par la Team Andromeda en 1998, Panzer Dragoon Saga eut un succès certain au niveau de la réception critique mais a été boudé par le grand public. Le soft aurait pu tout autant rebuter les aficionados des premiers opus que les puristes du RPG comme il n’en retire que certaines ficelles. On affirme ainsi à juste titre qu’on tient ici un jeu qui représenterait un genre à lui seul.

L’histoire a lieu dans un univers post-apocalyptique qui grouille de créatures mutantes. On contrôle un jeune chasseur qui s’appelle Edge et qui bosse comme garde d’un site d’excavation dirigé par l’Empire pour rechercher la technologie perdue des Anciens. Un jour une faction rebelle menée par un certain Craymen prend d’assaut le site pour mettre la main sur un artefact au sein duquel une femme est endormie depuis des siècles. Edge jure de venger ses compagnons qui ont été exécutés et peut compter sur l’aide d’un mystérieux dragon pour traquer Craymen et ses sbires.

D’emblée, j’affirmerai que Panzer Dragoon Saga est un de ces rares RPG qui procurent une expérience de jeu unique à l’instar d’un Vagrant Story, d’un Megaten ou d’un Dragon Quarter (on pourrait oublier que ce dernier est un BoF). Ce qui frappe en premier lieu, c’est l’ambiance posée comme one se trouve abandonné dans un monde inconnu, stérile et inquiétant, dont on va progressivement appréhender les croyances, les modes de vie et le mystère qui se cachent derrière son anéantissement. Voici la recette d’une aventure en solitaire, intelligente et immersive. Un soft de haute volée.

Dès les premières cinématiques, on sait que les concepteurs ont voulu nous en mettre plein la vue comme jamais à l’époque. Même si certains plans sont un peu sombres et pixellisés et que les personnages ne sont que rarement dévisagés, Panzer Dragoon Saga profite d’une réalisation superbe pour l’époque. Même en sachant que les cinématiques ont imposé la présence de pas moins de 4 CD, ça en valait vraiment la peine. Graphiquement, le jeu n’a rien perdu de son charme tellement ses décors parviennent à mêler ambiance et exotisme. Ajoutons à cela une bande sonore qui relève de l’œuvre d’art et le fait que l’essentiel des dialogues soient doublés.

On regrettera quand même que l’univers de Panzer Dragoon Saga ne soit pas plus vaste, un défaut directement lié à un autre : la durée de vie du jeu. Car malgré le nombre de CDs, on finit l’aventure en une petite vingtaine d’heures. Il n’y a ainsi qu’une seule ville digne ce nom à visiter, ainsi que quelques camps assez minuscules. A noter la présence d’une carte qui représente la plupart des lieux sous formes de prismes. Jolie mais pas très immersive. Ce RPG risque ainsi de déplaire aux puristes du genre car il ne propose que très peu de rencontres, d’exploration et ne demande pas vraiment de savoir customiser son inventaire et ses armes.

Les grandes particularités du jeu, ce sont les phases d’exploration et les combats à dos de dragon. Pour ce qui est de l’exploration, les sensations de lévitation et de battements d’ailes sont très réussies et parfois grisantes. Le système consistant à viser des objets pour récolter des informations/briser une obstacle est très sympathique une fois pris en main. Curieusement on a affaire à un RPG à la difficulté assez légère, qui ne demande jamais de booster son niveau et ne propose que très rarement des combats aléatoires. Vous mangerez surtout du boss mais il faudra trouver la technique qu’il faut pour en venir à bout en lui tournant autour, en choisissant entre le laser de votre dragon ou votre propre arme et en traitant avec lucidité les trois jauges d’action disponibles. Le dragon possède des aptitudes malheureusement très peu utilisées mais surtout de nombreuses transformations selon ses statistiques d’attaque, de défense, de vitesse et de magie que vous pouvez modifier à volonté. Un gameplay quasiment parfait.

Panzer Dragoon Saga est un jeu culte dont une fois sorti j’ai eu envie de chercher des informations sur ce très bon site de passionnés. Je retiendrai de ce RPG unique son ambiance pleine de mysticisme, son scénario sérieux et envoûtant, son système d’exploration à dos de dragon, ses combats assez tactiques et surtout Azel, un personnage très attendrissant et au design  atypique. Panzer Dragoon Saga n’est pas un simple RPG, c’est une œuvre.

Publicités

4 réflexions sur “Panzer Dragoon Saga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s