Phantasy Star 4

En matière de RPG, je suis actuellement orienté « rétro ». Aucune console ne s’est imposée comme la Playstation 2 en son temps et les échos autour de Final Fantasy 13 me laissent froid. Cela fait donc deux ans que je m’amuse à faire tourner des jeux sur émulateur, procédé peu catholique mais qui me permet de faire des découvertes. La dernière en date : Phantasy Star 4, sorti fin 1993 sur Megadrive au Japon.

Voici donc un petit jeu qui permet d’aborder en douceur une des rares sagas qui m’était encore inconnue. L’histoire de Phantasy Star 4 commence quand Chaz, jeune chasseur de primes engagé par l’Université des Sciences de Piata, découvre au côté de son mentor Alys et du professeur Hahn la présence inexplicable de monstres dans les sous-sols du bâtiment. L’affaire dénonce l’existence d’une sérieuse menace pour la planète Motavia, mise en danger par l’énigmatique Zio, et signe le début d’une aventure épique.

La première chose qui frappe ce sont des décors assez pauvres en détails, des musiques électro faites au synthétiseur et un chara-design très manga dans le style avec beaucoup de pixels. Ajoutons à cela des personnages à la silhouette de sprites assez rachitiques qui déambulent en stricte file indienne. Cette description est bien mesquine quand on connaît les limites de la console et il faut avouer que la réalisation a globalement très bien vieilli si on excepte les décors de fond des combats un peu pauvres. Phantasy Star 4 est le premier RPG que j’essaye de cette console, sa réputation n’est pas à faire et j’ai en effet dévoré vite fait ce joli hit.

Le gameplay est franchement basique avec un système qui nous demande d’entrer cinq commandes avant chaque tour avant de voir ce qui se passe à l’instar de n’importe quel Draque. A noter qu’on ne voit ses personnages à l’écran qu’au moment où ils attaquent ou encaissent. Sinon le menu propose des magies et des techniques propres à chacun et un mode macro qui permet de définir à l’avance différentes stratégies, très pratique pour ne pas chaque fois entrer les commandes (genre je l’utilisais toujours pour demander à toute l’équipe d’attaquer en combat aléatoire) mais je n’ai guère exploité le concept autrement.

Les donjons sont soit incroyablement brefs et monotones, soit d’une longueur incroyablement irritable. Il n’y a aucune énigme, le tout est linéaire et se limite à se tromper systématiquement de croisement pour choper un coffre. Ce qui fait toute la difficulté du jeu est l’impossibilité de sauvegarder et de restaurer ses points techniques une fois à l’intérieur. Et surtout l’incroyable fréquence des combats. A noter même qu’il est impossible de ressusciter ses personnages durant la première partie du jeu. Quand un boss coriace se manifeste après une heure de pérégrination pour vous tuer en deux tours, on a les ch’tons. Difficulté « glorieusement » esquivée grâce aux sauvegardes rapides de mon émulateur =P

Une fois sa difficulté bridée et malgré sa faible durée de vie, on appréciera l’immensité de l’univers de Phantasy Star 4. Trois planètes et quelques satellites, une trentaine de donjons, une dizaine de compagnons, autant dire qu’on voit du monde et du pays. Malheureusement les personnages sont peu développés et le scénario reste assez convenu mais je suppose qu’il faut l’insérer dans la saga pour pleinement l’apprécier. Même si je suis toujours aussi sceptique au niveau du scénario de ce genre d‘oldies pardonnez moi ^^  La belle surprise a été l’agencement des scènes clés du récit. Nul besoin de cinématiques, on découpe les cases d’une BD que l’on fait judicieusement défiler à l’écran en fonction du dialogue en contrebas. Un procédé d’un excellent effet qui permet de vivre plus intensément certains faits épiques et auquel j’ai particulièrement goûté.

Au final, Phantasy Star 4 est un très bon RPG classique qui a une ambiance très bien mise en place. On regrettera juste qu’il soit un peu trop court et que ses donjons soient toujours si basiques. J’aimerai bien essayer les précédents opus mais je me demande si j’accrocherai à la réalisation d’oldies datant d’avant 1993 – ce qui serait une première pour moi – d’autant plus que le troisième semble très critiqué.

4 réflexions au sujet de « Phantasy Star 4 »

  1. La mégadrive fait un retour et on ne m’a pas prévenu? ^^ Ca fait plusieurs fois que je vois des articles sur cette console « antique » ou sur des jeux qui sont sortis sur Mégadrive.

    Je pense que j’aurai du mal à faire un saut dans le temps, même si le côté nostalgique serait sympa ;)

  2. Ah il faut avoir l’habitude des RPG « old-school » évidemment. Moi la question que je me pose c’est jusqu’où je pourrai remonter car plus c’est vieux plus la difficulté est coriace. Ils aimaient bien à l’époque.

  3. Tu descends pendant 3 paragraphes le jeu pour finir par dire que c’est un RPG génial. Aurais-tu des tendances masochistes ? Sinon c’est dommage que tu n’es pas expliqué s’il y a différentes caractéristiques entre les personnages à la manière des FF, ou alors s’ils ont tous les mêmes bases.

  4. J’ai beau lui trouver des défauts au final il m’a bien diverti. A vrai dire je suis fort pour trouver les défauts, c’est tellement facile avec les oldies mais tant qu’il reste classique un RPG ne peut pas me déplaire ^^ Je recherche un peu les limites qui me feront verser dans le masochisme et j’ai un avant gout avec la difficulté et la réalisation de PS4 des vieux titres que je me réserve.

    Pour les personnages, curieusement ils sont tous un peu polyvalents en combat : ils maîtrisent tous des soins et attaques relativement puissantes. Si t’entendais par là leurs caractères et bien je les ai pas trouvé particulièrement creusés et c’était assez dommage d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s