NHK! T7 – L’éveil du démon

Ce qui est bien dans NHK, c’est la façon dont les vrais mâles sont décrits. Un peu rapide comme entrée en matière, mais tellement vrai. Il suffit de voir la première planche de couleur pour s’en assurer ; Satou déambule tel un zombi dans la nuit noire en pensant que Kashiwa commettrait l’adultère par sa faute. C’est qu’il y croit et il a beau la mettre en garde, elle ne s’en soucie pas le moins du monde la diablesse. Satou est désormais devenu l’animal d’expérimentation d’une nouvelle manipulatrice bénévole dans la même veine que Misaki : il faut venir en aide d’une personne irrécupérable pour ne plus se sentir toute seule au fond du trou… et Dieu verra que cela était bien.

Enfin on en reparlera des sorcières appétissantes de NHK, revenons-en à notre fameux congénère, Satou, l’évolution ultime de l’idéologie dominante (des tendances dominatrices aussi?) chez nous, les hommes. Il n’hésite pas à défendre ses idées devant celle qu’il aime : « Les mecs tout ce qu’ils veulent, c’est tirer un coup et basta. » Il trouve les répliques les plus cassantes pour mettre un râteau à une charmante demoiselle : « Désolé, je refuse pour raisons religieuses. » Pourquoi tant d’efforts pour s’attirer la haine d’autrui? Il n’allait pas en rester là…

J’arrive à trouver le courage de partir avant de me faire prendre au piège ! Et c’est ce qui me rend super fort !

Hébergé par une nymphe qu’il aime éperdument et qui se fiche totalement de se trouver en situation de faiblesse, Satou n’en peut plus et finit par craquer : « Mon seul but, c’était de tirer un coup avec toi! Voilà! Et même de profiter de la situation pour me faire entretenir comme un vrai gigolo! » Ouais l’avenir est tout tracé : homme au foyer aux côtés d’une nympho aphrodisiaque. Mais la sorcière décide de lui donner satisfaction, ne serait-ce que pour lui montrer combien il est incapable d’agir en réalité. Mais Satou ne fuit pas, non, il sort… s’acheter un attirail de SM car le bondage et tout ça il aime bien. Notre héros a repris le dessus, plus puissant que jamais. (Un jour moi aussi je jouerai à la bataille avec une chienne dans son linge de bain =)

L’autre gars, Yamazaki, s’en sort pas mal lui aussi. Après avoir subit une humiliation sans précédent malgré son histoire à déverser d’infinies larmes dans le tome précédent, il se fait avoir par un travesti d’un maid-club et a mis à plat tous ses principes sacrés et indestructibles 2D > 3D en travaillant dans un club d’hôtes. Après de curieuses retrouvailles hasardeuses, nos inséparables corniauds sont à nouveau rassemblés. Mais l’ennemie veille et le démon semble sur le point de se réveiller.

Vous connaissez Misaki, la déesse des otakus, la vraie, celle qui possède le mal pathologique le plus sexy qui soit : « un trouble de la personnalité histrionique » qui l’a même poussée à se déguiser en neko-girl (j’aime bien les nekos) pour venir en aide à notre cher hikikomori. Plus tard, j’épouserai une histrione, c’est décidé. Ses retrouvailles avec Satou sont l’occasion d’un beau jeu de mensonges du genre : « je suis l’homme le plus heureux du monde, je passe l’aspirateur comme un Dieu » ou encore « j’ai plein de copines à l’école, je squatte chez le pédago . » La sorcière tente même de lui faire signaler le pacte du démon mais comme elle ne porte pas de ligerie sexy noire, Satou ne s’y laissera pas prendre.

Le pire dans l’histoire c’est que Misaki se fait harceler par un ex-geek qui urinait dans des bouteilles en pet mais auquel elle à mystérieusement appris à sortir aux chiottes. A force de vouloir venir en aide aux autres pour montrer sa supériorité, on finit forcément par en prendre plein la gueule. C’est alors que le démon se réveille et la sorcière prend le dessus sur l’ange : « Dès que je sens tes yeux posés sur moi, j’ai l’impression que tu me transmets ton virus ! Un seul regard et l’envie de me désinfecter devient plus fort que tout ! » Misaki va-t-elle salir son innocence avec ce gros tas de puces ? Je ne permettrai pas !! En tout cas, vivement la suite.

4 réflexions sur “NHK! T7 – L’éveil du démon

  1. Vivement la suite? Je dirais surtout « Vivement la fin »! J’avoue ne plus trop savoir pourquoi je lis ce manga. J’ai l’impression qu’il ne s’y passe rien depuis quelques tomes, que tout est ramassis de vide et de n’importe quoi.
    Sans doute que l’essence du manga n’a plus d’effet sur moi, mais une chose est sûre, j’ai vraiment hâte que ça finisse!

  2. A ce point? Je pensais que tu étais fan de la série. c’est vrai qu’à partir d’un moment (le tome 5 était un tournant) ça part dans tous les sens mais le fil me semble encore assez net. Il faut dire que le bordel qui semble en ressortir est édifiant de la vie que mènent les protagonistes. En tout cas je m’amuse bien en lisant NHK.

  3. Exactement! Depuis le tome 5 ça part en sucette. C’est tellement le bordel que j’ai du mal à trouver le fil conducteur de l’histoire. On dirait que les auteurs nous sortent tout ce qui se passe dans leur tête dans n’importe sens et qui nous jette ça à la figure.
    J’ai jamais été contre le côte un peu borderline de NHK, mais dans tout ce foutoir il manque un personnage « saint ». Car à force de ne voir dans ce manga que les « déchets » (n’aillons pas peur des mots, c’est bien de ça qu’il s’agit ici), le manga perd en intérêt et son propos ne devient qu’un prétexte.
    Par ailleurs, je ne me force pas non plus à lire le manga, mais je constate que je n’ai plus le même plaisir des premiers tomes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s