Natsume Yuujinchou

Natsume est un jeune orphelin quelque peu asocial qui a toujours été méprisé par ses familles d’accueil et son entourage en raison de son attitude étrange. Il a la capacité de voir des yokai (ou ayakashi) et tout le monde le prend pour un menteur ou s’effraie quand il affirme par exemple voir un petit être au coin d’une pièce. Un jour il emménage chez des proches de la famille de son père, Shigeru et Touko, un couple auquel il s’attache très vite. Mais Natsume ne veut pas dévoiler son secret pour ne pas leur créer de problème.

Dans son nouveau logis, il fait l’héritage d’un coffre contenant les affaires de sa défunte grand-mère, Reiko. Elle possédait les mêmes pouvoirs que Natsume et se tenait aussi à l’écart des autres. Il prend ainsi possession du Livre des Amis qui contient les noms des yokai que Reiko avait vaincus. Natsume reçoit dès lors la visite de nombreux yokai et voudra restituer tous les noms contenus dans le Livre des Amis. Il sera accompagné dans sa quête par un puissant yokai transformé en chat de la fortune…

natsume-yuujin-chou

Natsume Yuujinchou est mon dernier coup de cœur. Là où je m’attendais à un shonen basique avec un héros qui invoque des démons, j’ai eu droit à un spectacle qui verse dans l’iyashi kei. Et avec brio. Cette adaptation du manga de Midorikawa Yuki (édité chez Ataka sous le titre Le Pacte des Yokai) est tout simplement excellente et rappelle inévitablement l’ambiance d’un Mushishi ou d’un Kamichu. Il y a aussi un peu d’xxxHOLiC derrière la capacité du héros à voir et attirer les esprits et un soupçon d’Aria derrière ses rencontres et découvertes.

Zoku Natsume Yuujin-chou

Il ne faut donc pas s’attendre à un héros qui fait combattre des esprits ni à une quête alambiquée. Il s’agit simplement de rendre leur nom aux yokai que la grand-mère avait autrefois vaincus et c’est l’occasion de rencontrer des créatures étranges, parfois maléfiques, parfois gentilles et qui ont souvent une histoire à livrer à notre héros. Je me suis beaucoup attaché au personnage de Reiko dont on perçoit assez facilement le caractère atypique à travers les souvenirs des yokai, à la fois mystérieuse et espiègle. C’est surtout le lien qui la rattache à Natsume qui fait la force du récit : tous deux doivent supporter leur capacité, fuir leur entourage et fréquenter des esprits. Leur attitude à l’égard des yokai est ambiguë dans la mesure où ceux-ci sont responsables de leur situation mais ont toujours un lourd fardeau à porter ou un douloureux passé.

Zoku Natsume Yuujin-chou

La réalisation est superbe dès le premier épisode. Chaque générique propose une mélodie et une chanson douce avec un paysage en arrière plan qui défile calmement. Une très belle entrée en matière et on retrouve de somptueux tableaux tout au long de la série, de quoi nous abandonner à une paresse contemplatrice. Les musiques donnent une touche d’exotisme très bien venue et se fondent à merveille dans les décors. Aucune faute de goût à signaler en ce qui concerne le design des yokai et des personnages.

Au final, Natsume Yuujinchou est une série fantastique dans tout les sens du terme qui nous propose d’étranges rencontres, de touchantes histoires et une tranche de vie bien menée. Un spectacle à ne pas manquer, surtout pour les amateurs de légendes nippones. Vivement la saison suivante…

Advertisements

10 réflexions sur “Natsume Yuujinchou

  1. J’ai pas pu. Pourtant… en fait, j’arrive pas à dire ce qui va pas. Je pense que ces histoires de démons, avec leur surnombre, me traumatise. Ça doit être ça… Ou c’est peut-être que le héros n’est pas assez charismatique.

  2. Ah, je suis bien contente de voir que tu as été aussi conquis que moi par cette série ! J’espère qu’on aura le droit à une troisième saison, en attendant j’ai bien envie d’aller voir ce que donne le manga ^^.

  3. J’étais pas chaud non plus je dois dire car je m’attendais à un shonen plus basique encore une fois. Sinon le héros est très charismatique Ptididi et il évolue vraiment. Je précise que je critiquais l’ensemble des deux séries, voire l’univers de Natsume Yuujinchou. Je trouve la seconde saison légèrement inférieure, moins émouvante et un peu plus « shonen » dans le ton peut-être.

    @Katzina : moi aussi j’ai envie de lire le manga maintenant =)

  4. C’est marrant, comme quoi les classifications ont souvent leurs limites : pour moi Natsume Yuujinchou est un shôjo, et il est classé en tant que tel, du moins au niveau du manga. Ca se voit quand même au niveau du style graphique des personnages. M’enfin, shônen ou shôjo c’est très bien ! Nyanko-sensei powaaaa ^^.

  5. Attention je n’entendais pas par là qu’il s’agissait d’un shonen mais qu’il y avait de plus en plus de combats entre yokai dans cette saison. J’ai été très surpris de voir que c’était considéré comme un shojo alors qu’on a un héros et une thématique qui n’a rien à voir avec les séries du genre et aucune raison d’être réservée à un public féminin. Bref, ces appellations ne veulent plus rien dire : fantastique, contemplatif, tranche de vie conviennent bien mieux pour définir Natsume Yuujinchou =)

  6. Je trouve aussi que c’est de plus en plus difficile de classer les série entre shonen, shojo et seinen. Dommage qu’il n’y ait pas encore de nouveaux termes, mais j’imagine que ça ne va pas tarder…

  7. Je dois dire que moi qui suis plus fan des série et anime qui bouge et dans les qu’elle l’action est omniprésent(X,Bleach,FullMetal etc) et dont les perso on une psychologie complexe et bien je suis fan de cette anime.

    Y a une dimension et une atmosphère qui rappel furieusement les œuvres de Miyazaki,le Voyage de Chihiro me viens a l’esprit,avec son univers onirique.

    C’est plaisant a regardez,je me surprend souvent a sourire bêtement en regardant cette série.

    Et pourtant je suis pas qu’elle qu’un qui apprécier les scènes larmoyante ou les personnages ce perdent en confusions et excuses.

    Mais ici c’est simple et touchant,mais sans être dans la surenchère d’émotions et de sensiblerie écœurante.

    C’est léger et néanmoins excitant a la fois.

    Bien que mon reproche serait que le personnage de Madara ne soit la que pour justifier les scènes d’actions,car ca dois être un personnage important outre son rôle dans le premier épisode,hors on na encore vu aucun développement du personnage,ni de son passer,ni de ces ambitions autre que de vouloir le livre pour lui.

    J’espère juste qui aura un développement intéressant le concernant.

  8. Oui l’histoire est clairement encore en suspens et on attend une troisième saison. Certains reprochent justement de trop laisser de côté le livre pour se compter de cumuler les petits récits gentillets mais c’est ce qui fait la force de la série pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s