Zoku Zetsubou Nozomu

Revenons un peu sur la seconde saison de Sayonara Zetsubou Sensei intitulée Zoku et dont la diffusion remonte déjà à l’hiver 2008. Vous connaissez tous Nozomu Itoshiki, un bienheureux professeur parmi les bienheureux qui en est à son énième tentative de suicide à ce jour et qui a la chance d’avoir une classe pourvue des étudiantes les plus déjantées qui soient. Cette seconde saison est dans la lignée de la précédente, à la fois débile et mystérieuse avec parfois des leçons faussement sérieuses mais bien plus subtiles qu’elles ne paraissent d’un premier abord. Elle introduit aussi quelques élèves qui n’avaient jusqu’alors pas eu l’occasion de faire leur entrée en scène. Au lieu d’en faire une critique, je préfère balancer des images. Je ne le cacherai pas : je ne sais pas de quoi parler si ce n’est de petites culottes…

La série commence très fort en introduisant Nami, la miss normale présente dès le premier volume du manga où elle servait de récapitulatif des principaux personnages dans un dernier chapitre. Ici elle vient judicieusement rappeler les tares et excentricités de chacune en se positionnant bien malgré elle en-dessous de toutes. Effectivement quand on se croit douée pour le suicide mais qu’un type vient s’éclater la tête contre la fenêtre il y a de quoi être désespérée…

En parlant de notre cher prof, il semble tout droit revenu d’une colonie de vacance des plus sympathique dont il a attendu bien gentiment le terme en faisant la queue-leu-leu comme tout le monde. Un homme à la mer, au suivant. Et on le retrouve nu échoué sur une plage et surtout amnésique avant d’être renvoyé comme malheureux prof dans sa classe… Bref, passons à la touche sexy de SZS, l’anime le plus ecchi de ces dernières saisons.

Commençons par Harumi, dessinatrice de doujins versés dans le yaoi à ses temps perdus. Elle nous fait le bonheur de dévoiler ce soutif des plus intime par une chaude soirée d’été. Un début d’épisode sans Nozomu, sans sel ni poivre et typiquement slice of life en écoutant une émission radio sur Sayonara Zetsubou Sensei. Et plus la nuit passe, plus le côté obscur de la femme resurgit chez Harumi quand soudain…

Par respect pour sa vie privée, l’identité de cette demoiselle n’est pas dévoilée et surtout parce qu’elle se trouve en pleine occupation peu catholique. Jugez un peu :

zoku-sayonara-zetsubou-sensei-21

Avec Kôji Kumeta à l’écran… Toujours si sexy la tête de billard, l’enfoiré pas beau qui se tient heureusement pour les demoiselles sensibles toujours au bon endroit. Petit intermède-sondage, quelle petite culotte vous fait le plus retourner les entrailles…

Quand on mate un film, quand on assiste à un spectacle ou autre il y a toujours des petits éléments truculents qui dérangent, qui font que l’on retient cela en particulier et pas le reste. Ikkyu, le vieil ami de Nozomu,  en fait ici l’expérience après avoir attentivement constaté la présence honteuse d’une culotte avec des poivrons sous le traditionnel yukata de Chiri. Tapez 1 pour les poivrons…

Dernière candidate au trône, le maillot d’Abiru qui semble avoir subi toutes les plus viles maltraitances animalières mais qui l’emporte largement devant les charmes de ses autres camarades. Tapez 2 pour la pauvre enfant.

L’omniprésente petite culotte de Kaere généreusement censurée… « Écarte tes cuisses lycéenne », dixit l’Amiral Perry, fanatique de l’ouverture que ce soit des jupes, des braguettes ou des piscines extérieures. Il échouera dans sa tentative d’ouvrir le cœur de Nozomu… Pour l’ami Kôji, tapez 3.

La plus grosse surprise c’était de voir dévoilés les charmes cachés de la désormais voluptueuse Komori. Surprise en plein sommeil par Majiru, le neveu de Nozomu, la nymphe vous retourne les entrailles en un passage purement fan service, semblant de parodie d’anime hentai.

Komori tente même de corrompre la jeunesse en s’emparant des lunettes du pauvre jeune homme innocent qui y voit très bien quand même et en revêtant un maillot devant un Majiru qui résiste difficilement à la tentation de mater. A noter que la gentille hikikomori aime bien prendre son bain dans l’armoire sous la protection de son fidèle Majiru.

Retrouvons un peu de sérieux et observons les enseignements que nous propose la série avec notamment les grands secrets de l’univers présentés par une vieille à Nozomu. Un système des plus enrichissant à analyser et retenir chez chacun. Au centre : le fric, évidemment.

T’as un poil qui dépasse d’un nez, une oreille plus courte que l’autre, un ongle endommagé, une dentition asymétrique? Chiri va régler ça pour toi, gratuitement et avec la satisfaction du devoir rempli.

Intermède préhistorique : Nozomu mange du mammouth avec ses potes homo-sapiens.

On va laisser Nozomu et ses gentilles élèves sur cette magnifique scène de torture dont notre professeur fétiche ressortira heureusement indemne rassurez-vous. Pour preuve une troisième saison intitulée Zan est en cours et je me ferai un plaisir d’assister au spectacle dès que Shinrei – qui fait du très bon boulot soit dit en passant – aura traduit les épisodes.

12 réflexions au sujet de « Zoku Zetsubou Nozomu »

  1. Cette série a vraiment l’air totalement barrée ! Ca fait un moment que je veux m’y attaquer, remettant toujours à plus tard ce visionnage pour cause d’autres séries en cours, mais là ça y est, c’est décidé, ton article est la goutte d’eau qui fait déborder le vase de ma curiosité : je vais enfin voir Sayonara Zetsubou Sensei ! Mercie à toi Sirius ^^

  2. De rien, content si mes petits aperçus parviennent à convaincre des âmes hésitantes à tenter l’aventure. SZS c’est une série dont il faut dévorer les tomes sortis chez Pika et suivre la série TV. Elle en vaut la peine.

  3. A bien sûr, j’oubliais : ils sont en cours de traduction d’ailleurs. Passage obligé avant la suite évidemment. Chiri me plait énormément elle a des tocs que j’ai souvent moi aussi o_O

  4. Ah bah bonnes vac’ alors, moi j’ai commencé il y a plus d’un mois déjà =) Sinon j’ai jeté un coup d’œil à ton animethèque sur AK, 26 séries en wishlist, c’est rais0onnable!

  5. ça a l’air appétissant tout ça … joli choix d’images, ça s’annonce vraiment barje et déjanté ^^ … seul bémol ce sale chauve qui place toujours sa gueule là ou il faut pas

  6. On n’insulte pas Koji hein! C’est un bon type mais c’est sûr qu’il laisse traîner sa photo un peu n’importe où. Il doit être un peu imbu de lui-même disons :P

  7. Je tape 2 !!!

    Par ailleurs, j’ai traduis quelques épisodes de la saison 3…
    Eh ben tout ce que je peux dire c’est que c’est galère. Franchement, je tire mon chapeau à ceux qui ont fait les 2 premières saisons.
    Par contre c’est assez embêtant, parce que j’ai trouvé deux teams anglaises qui l’ont traduis. Sauf que ce n’est pas la même traduction. Après m’en être rendu compte, j’étais désespéré…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s