Genshiken T9 – Souvenirs de famille

Genshiken-GENSHIKEN-9Et si on revenait sur le dernier volume de Genshiken sorti en juin 2009 ? L’histoire de Sasahara et de ses potes otakes me tient vraiment à cœur je dois l’avouer et ce dernier volume met tout en œuvre pour nous laisser avec un certain pincement au cœur, pour peu que l’on se soit attaché à l’univers. Ces dernières péripéties nous proposent de grands moments, faisons l’impasse sur les premiers chapitres pour s’intéresser à l’ultime confrontation entre Kasukabe et Madarame.

La scène rappelle la dernière fois où les deux personnages se sont trouvés seuls. dans la salle du club. Kasukabe se rend compte que Madarame lui avait offert la même cannette de soda alors qu’elle lisait le même manga en sa compagnie. On peut mesurer toute l’évolution du comportement des personnages et de leur relation entre les deux scènes. Des années se sont écoulées et Madarame n’a pas oublié le poil qui dépassait du nez de la demoiselle à l’époque et si Kasukabe lit toujours le même manga, c’est dire que sa passion pour l’univers otaku aura en définitive peu évolué. On sent que l’atmosphère est moins électrique qu’à l’époque et Kasukabe prend cette fois avec un grand sourire la cannette que Madarame s’était autrefois forcé à boire. Genshiken v09 101Il n’y a plus ce mur qui était jusqu’alors présent : Kasukabe a désormais accepté (c’est un euphémisme!) la passion du club à force de fréquenter les amis de Kosaka et ce n’est plus par intérêt personnel qu’elle est présente dans la salle mais parce que c’est un endroit où elle se sent bien. Madarame semble vouloir vider son sac et laisser éclater au grand jour ses sentiments pour Kasukabe mais c’est finalement un simple « merci » pour les quatre années passées ensemble qui conclut le chapitre.

Suivent quelques planches totalement muettes mais furieusement vivantes et qui proposent des défilés de cosplay, des embrassades entre amies, des discussions dans la fameuse salle du club et une rencontre incognito où Ohno propose à Madarame des photos de Kasukabe en cosplay. Ils sont surpris par la personne intéressée et si notre bonhomme semble gêné sur une première planche on peu observer son sourire sur la suivante. Comme si cette révélation était en définitive une sorte de soulagement pour lui. Ce chapitre est magistralement conçu car on se rend compte à travers ces quelques pages vides de tout dialogue que l’on est définitivement attaché aux personnages dont on serait capable d’imaginer les propos en l’absence d’une véritable « bande son ». Un chapitre vraiment poignant qui aurait pu à mon sens conclure le manga mais on a droit à une dernière frasque de la bande.

Genshiken v09 163

Ogiue et Sasahara, les véritables héros de Genshiken, sont finalement pris en flagrante tentative de béquotter dans la salle du club, un peu à la manière du test d’entrée qui surprend chaque nouvel arrivant à fouiller dans l’armoire des magazines pornos ou à regarder les petites culottes des figurines. Genshiken, ça se termine un peu comme ça a commencé au fond, tranquillement et bêtement, mais on sait que la famille a grandi et évolué, que l’on fait tous un peu partie de la bande quelque part…

11 réflexions au sujet de « Genshiken T9 – Souvenirs de famille »

  1. Je ne peux m’empêcher d’être sceptique sur la fin mais comme tu le dis, c’est à l’image du manga. Difficile de terminer nettement un manga qui porte sur des scènes de la vie quotidienne.

    J’adore le personne de Sue (fille illégitime d’Hannibal Lecter? ^^)

  2. Ouais mais j’ai pas trop eu le temps de m’accrocher à ce personnage en ce qui me concerne et il est difficile à cerner il faut dire ^^ »
    J’ai plutôt eu un coup de cœur pour le couple Sasahara-Ogiue et en particulier cette dernière vraiment trop craquante de par son excentricité et ses tendances yaoi dissimulées ^^

  3. Oui, ils auraient dû s’arrêter sur une note comme ca. Ce genre de fin fait toujours son petit effet alors que là, j’ai l’impression qu’on s’est arrêté à l’amorce d’un nouvel arc (enfin, ca peut aussi avoir son effet).

  4. Je vous rejoins sur le chapitre sans paroles. C’est assez hallucinant de voir qu’on imagine dans notre tête les paroles. LE grand moment de ce dernier tome.

  5. Oui pas du tout eu le sentiment que ça pouvait être une perte d’argent au contraire. et le fait que Madarame, retienne ses sentiments et dise seulement un « merci » saki c’était émouvant! ^^
    Vraiment un dernier tome grandiose

  6. Entre le chapitre sur madarame et celui sans paroles, le dernier tomes est une vrais perle !

    J’ai refermé le dernier tome avec un gros pincement au coeur, voila genshiken c’est finis, mais mon dieux que c’était bon !

    Ps : Je trouve que le fait que madarame évoque les 4 ans passé avec lui au seins du genshiken a kasukabe et juste une pure merveille dans le genre narration pour que le lecteur se remémore implicitement lui aussi les anciennes fresques des personnages !

  7. C’est pas faux. Le petit pincement au coeur est plutôt le sentiment dominant que la déception (quand on y réfléchit). Pas bête :)

  8. Je ne peut qu’approuver l’avis de tous sur les planches muettes : ce chapitre fout une grosse boule dans la gorge et sa lecture conclut magistralement la tranche de vie que l’on a partagé avec les personnages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s