Yotsuba T8 – Yoï Yassaaa!

Yotsuba8Le tome 8 de Yotsuba est disponible chez Kurokawa depuis le 12 février 2009 mais comme le prochain n’est pas encore sorti au Japon, il n’est pas trop tard pour revenir sur ce volume. Avoir droit à un tel manga en édition française est une bénédiction et il serait malvenu de bouder son plaisir.

Pour les néophytes, il s’agit de l’histoire d’une petite fille de 5 ans qui vit avec son papa et dont on suit simplement les aventures loufoques. Pour Yotsuba, tout est un objet d’émerveillement et de découverte. Elle profite d’une énergie débordante et ne perd pas une seule occasion pour squatter chez la famille Ayase et ses trois filles : Ena, Fuuka et Asagi.

Le fil de ce volume est clair, même si on le retrouve souvent à travers les péripéties de Yotsuba : c’est la bouffe. La nourriture est en effet le premier lien essentiel qui rattache l’enfant à son entourage et ce n’est pas un hasard si elle se trouve ici au centre des enjeux. De retours de la ferme, Yotsuba a décidé de se déguiser en vache et elle a bien raison parce que les vaches, « c’est important » et le lait, il est « pas mal aujourd’hui… » avant de manger du riz cantonais pas trop doré. Yotsubato!49_06On continue le parcours, il s’agit ensuite de donner des bonbons au beurre à la voisine, un souvenir de la ferme. La chaîne se poursuit et Yotsuba repart avec une cargaison de poires qui ne vont pas résister à sa gymnastique quand elle tente de suivre un chat dans la  rue…

Et ça continue : on décide soudain d’aller manger en ville mais Yotsuba fausse compagnie à son papa et rejoint l’amie d’Asagi dans un restaurant. Le steak de bœuf avec un œuf au plat, « c’est dégoûtant » quand on joue au jeu des contraires. A son âge, j’étais plus poli : je disais au moins que c’était « mangeable », le plus franchement du monde… Puis lors d’une visite à la fête des écoles de Fuuka, Yotsuba est impatiente de voir quel gâteau on lui proposera avant de se trouver… devant une pauvre tranche de cake peu appétissante… On lui donne ensuite une crêpe chantilly fraise mais elle n’est pas dupe : les crêpes, c’est pas du gâteau. Après avoir bouffé des kakis chez la voisine la venue de l’indésirable type louche qui squatte la cuisine pour faire sa popote donne lieu à une bataille de ballons d’eau que Yotsuba arrête sur le champ quand le papa apporte des gâteaux. Yotsuba participe ensuite à la fête du quartier… pour gagner un immense  sac de friandises. Le dernier chapitre commence sur une assiette de spaghettis napoli

Yotsubato!51_21Divers éléments notables : Yotsuba a un penchant pour la parodie quand déguisée en vache, elle imite un acteur de western demandant son habituel spiritueux  au bar. Elle adopte ensuite un style Louis XIV pour manger au restaurant. C’est aussi marrant de voir comment elle se fait avoir au jeu des contraires qu’elle a pourtant elle-même introduit avec son papa ou quand elle devient jalouse lorsque celui-ci ramasse des glands originaux…. Certaines choses dérangent Yotsuba chez les autres, notamment quand ils ont une flêche plantée à travers la tête, quand ils sont déguisés en panda ou quand ils portent un masque de tengu. Le plus drôle, c’est qu’elle est consciente de l’artifice mais elle a quand même peur! De nouvelles péripéties bien loufoques durant lesquelles Yotsuba fait de surprenantes découvertes. On en redemande et n’oubliez pas : la nourriture fait marcher le monde!

2 réflexions sur “Yotsuba T8 – Yoï Yassaaa!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s