Higashi no Eden : le messie ?

Production IG nous promettait une série au scénario original vers laquelle toutes mes attentes s’étaient tournées. Higashi no Eden était la seule attraction digne d’intérêt en ce triste printemps. Kenji Kamiyama et toute sa clique se sont arrachés pour nous offrir un thriller intense et ficelé. On en ressort avec un arrière-goût d’inachevé mais des films sont prévus .

higashi-no-eden1Higashi no Eden c’est d’abord une série qui en jette visuellement. Les villes sont représentées dans les moindres détails, la réalisation est dans l’ensemble très aboutie et propose de somptueux tableaux. J’ai eu un coup de cœur pour l’utilisation des couleurs lors de la soirée que passent ensemble Akira et Saki à la fin de l’épisode 2. Le design des personnages m’a aussi agréablement surpris : là où on pouvait s’attendre à un style sobre et réaliste, on a des personnages frais et attachants grâce à des bouilles qui rappelle comment Chika Umino a dessiné les personnages d’Honey & Clover avec des visages typiquement mignons, proéminents et arrondis, de larges bouches et un petit nez discret. Les deux héros sont ainsi particulièrement attachants notamment grâce à l’utilisation de SD ainsi que des quelques idéogrammes dont la présence m’a surpris.

higashi-no-eden-14Parlons-en des héros. Higashi no Eden, c’est la rencontre entre une jeune étudiante nommée Saki et Akira. En situation délicate devant la maison blanche, Saki est sauvée par Akira, un Japonais amnésique et énigmatique : il est nu et ne possède qu’un revolver et un téléphone portable en mains. Je n’ai guère repéré d’autres personnages charismatiques mis à part peut-être Itazu, le gros geek qui reste cloîtré chez lui car on lui a volé son pantalon… Akira est amnésique. Un thème d’apparence peu original mais qui a une signification essentielle dans la série. Le personnage est difficile à cerner : tantôt sérieux, tantôt déjanté, toujours mystérieux mais il n’en est pas moins sympathique. C’est aussi un charmeur en quelque sorte et qui fait souvent l’apologie de son Johnny. Saki est un peu dépassée par les évènements et a du mal à suivre Akira à travers ses péripéties. C’est une héroïne timide, typiquement féminine à la recherche du prince charmant qu’elle est persuadée d’avoir trouvé en la personne de Akira. On apprend aussi sa situation familiale, le complexe qu’elle nourrit à l’égard de sa grande sœur dont elle affectionne le mari ainsi que son entrée dans le monde du travail. Une petite héroïne tout ce qu’il y a de plus sympa.

higashi-no-eden-12

La bande sonore est d’une qualité rarement égalée : les mélodies et chansons se fondent admirablement bien à chaque scène et leur belle présence contribue à rendre l’ambiance encore plus rafraîchissante. Kenji Kawai a fait de l’excellent travail, comme à l’accoutumée. Les génériques sont aussi très bons, j’ai particulièrement apprécié l’opening anglais interprété par Oasis avec un côté psychédélique qui n’est pas pour me déplaire.

Higashi no Eden c’est surtout un scénario qui se veut très concept : le héros est amnésique et a en sa possession un téléphone portable qui lui donne les pleins pouvoirs. Il se lance donc tête baissée sur les conseils de Juiz (la voix au téléphone) dans une affaire dont il ignore tout des tenants et aboutissants et l’on apprend à ses côtés à la manière de Saki le rôle qu’il a joué dans l’attentat terroriste ainsi que sa véritable identité. Une trame qui peut donner lieu à de nombreuses péripéties mais je dois reconnaître que la série nous laisse quand même sur notre faim car si on apprend par petites gouttes les ficelles de l’intrigue, il n’est que peu fait utilisation du portable alors que c’est sur cet objet que la fascination du spectateur est fixée. J’avais l’impression au sortir des 11 épisodes que j’avais appris les bases d’une sombre affaire d’organisation employant des agents nommés « seleçao » et utilisant un portable « noblesse oblige » affublé de 10 milliards de yens pour devenir le messie qui sauvera le Japon mais que le récit me laissait en plan. J’espère que les films nous offriront une véritable suite.

higashi-no-eden-47

De l’action, de la tranche de vie, de l’humour, un triller original et ficelé, difficile de trouver le moindre défaut à la série. J’ai quand même l’impression que l’intrigue autours de la chasseuse de Johnnys était quelque peu HS même si elle introduit Akira aux amis de Saki. C’est un risque étrange pour une série qui compte seulement 11 épisodes, surtout que la dame semble avoir des ailes. Bizarre car Higashi no Eden n’est pas une série fantastique. On est finalement aussi loin d’avoir fait le tour des seleçao… La trame semble simplement mise en place avant les films.

higashi-no-eden-72

Les séries les plus courtes sont souvent les meilleures et Higashi no Eden prouve à ces feignasses de studios qu’un projet original est souvent un succès. A creuser car il n’y avait rien à sauver ce printemps. Regardez tous cette série, c’est un ordre.

Publicités

12 réflexions sur “Higashi no Eden : le messie ?

  1. Comment fais-tu pour caser « tranches de vie » dans tous tes articles ? C’est impressionnant :p

    Sinon très bon papier qui, je l’espère, achèvera de convaincre les amateurs d’animes que cette série vaut le détour. D’ailleurs moi j’y retourne, j’ai pas encore terminé !

    Sinon le coin galerie est une très bonne idée…

  2. Ah mais j’ai bien évolué monsieur : avant j’utilisais « slice of life » si tu te rappelles bien :P Il y a un peu de tranche de vie autour de Saki.

    Pour la galerie t’auras qu’à te servir car je compte mettre quelques nouvelles sorties. Je doute un peu de son utilité mais ça me coûte peu d’effort… Et ça utilise au moins un minimum l’espace que j’ai à disposition sur WordPress ;)

    Pas terminé? o_O

  3. « Regardez tous cette série, c’est un ordre »

    Requête acceptée. Noblesse Oblige.
    Que ton rôle de messie soit couronné de succès.

  4. Je me demandais si tu avais réussi à trouver les épisodes de higashi no eden après le 5 en français. Je n’ai réussi à les trouver qu’en anglais, et pour tout te dire, j’était un peu pommé… (même si je me débrouille pas mal en anglais, en fait c’est plutôt l’histoire que j’ai pas du comprendre.)

  5. Ah non, la team française ne semble pas encore avoir traduit les suivants. Il est vrai en revanche que l’histoire n’est pas très facile à comprendre et que j’ai eu du mal par moment mais au final les ficelles sont bien rattachées.

  6. J’ai commencé Higashi no Eden hier et j’enchaîne les épisodes : c’est frais, c’est mignon sans l’être trop et ça parvient tout de même à rester dans le domaine du réalisme.

    Donc du coup, 11 épisodes c’est trop court =P

  7. A propos du réalisme, une scène le remet bien en question, je suis sûr que tu sauras laquelle. Mais ouais, c’est trop court 11 épisodes…

  8. Allez, 4 mois plus tard, j’ai enfin fini la série (pas trop tôt tu me diras). J’adhère à la majorité de tes idées même si je trouve quelques défauts à cette série. J’ai regretté que les personnages secondaires n’aient pas été plus développés, j’ai en tête le personnage de Micchon (la gamine geek) par exemple. Après concernant le passage irréaliste, j’ai l’impression que c’est réalisé afin de donner une « aura étrange » aux salaçao, ce qui rejoint ce qui est dit plus tard, que les salaçao ne sont pas comme le peuple, ce sont des « élus ».

  9. J’ai été mais alors, superbement déçu par la fin ! C’est d’une débilité ! Et quelle facilité pour les scénaristes de finir ainsi, j’ai envie de dire : Travail baclé…

  10. Moi aussi j’ai eu un arrière goût mitigé. Comme le dit jevanni on a des personnages sous développés je dirai même des pans de l’histoire qui sont incomplets et une fin pas top non plus. Pourtant on tient quand-même une très bonne série.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s