Hare+Guu=délires en séries

Parmi les comédies les plus déjantées et les moins connues, Hare+Guu (Jungle wa Itsumo Hare nochi Guu) mérite sa palme tellement la série est aujourd’hui encore fraiche, novatrice et à mourir de rire. Petit tour d’horizon dans une jungle effrayante…

L’histoire

jungleOn est dans la jungle et on suit les péripéties d’un petit bonhomme nommé Hare qui vit paisiblement en compagnie de Weda, sa maman alcoolique et fainéante. Un jour celle-ci lui présente Guu, une jeune fille très mignonne qu’elle a décidé d’adopter. Hare est enchanté mais quelle n’est pas sa surprise quand il se rend compte le lendemain que Guu est en réalité un monstre cynique et froid qui s’amuse à manger tous les habitants et animaux de la jungle! Quels déboires attendent donc Hare et ses camarades de classes? Comment Guu va-t-elle exploiter sa double personnalité? C’est le début d’une longue et sublime épopée, une lutte où chacun tentera d’échapper à l’estomac glouton de la jeune fille.

Un humour bien déjanté

Une série déjantée et atypique, un peu dans la veine des récents Nagasarete Airantou et Seto no Hanayome mais infiniment mieux réussie.  Haré+Guu est une des comédies les plus hilarantes qu’il m’ait été donné de voir. Alors que les dernières productions du genre surfent sur la vague ecchi, ici il n’en est rien et l’humour est à la fois burlesque et finement élaboré. La trame laisse entrevoir bien des ouvertures et laisse libre cours à l’imagination des réalisateurs. Ainsi on se divertit de voir Hare victime des frasques toujours aussi détonantes de Guu qui ne se retient pas de bouffer son petit oiseau de compagnie, de tondre la poitrine poilue du chef de village ou encore de faire neiger en pleine jungle… Le pauvre garçon ne se sent plus aller!

screenhareguu4 hare-guu-1568

La jungle et ses habitants

On est surpris par la richesse de l’univers : la jungle recèle de créatures mythiques telles que les pokutes qui sont sensés apporter le bonheur aux gens mais qui leur servent souvent de… nourriture. Mais la série présente aussi une impressionnante palette de personnages qui ont tous un caractère et un humour propre. Je pense au Docteur Clive, le pervers illuminé, au professeur qui donne des leçons de… sieste et la 2e partie introduit les membres de la maison de Weda, à mon gout les plus drôles.  On peut en revanche reprocher à la série la simplicité du chara-design. Il faut s’habituer aux proportions des personnages et ce sera assez difficile pour certains. Le décors est aussi relativement basique et exagère sur les couleurs pétantes mais reflète bien l’ambiance de la jungle.  Ces défauts sont pardonnables car la série date déjà et Hare+Guu reste un divertissement excellent.

Les OAVs « Deluxe »

screenhareguu11Après un séjour prolongé en ville, on retrouve Hare et Guu en pleine jungle où de nouveaux défis les attendent. Ils vont devoir affronter une prof remplaçante véritablement complexée et instable, une cérémonie de mariage agrémentée et la dure réalité qui se cache derrière la vie de mystérieux insectes…

Ces 6 OAVs nous proposent ce que la série savait faire de mieux : enchaîner les situations loufoques à un rythme endiablé sans que l’on perde le fil et sans que l’anime perde en intérêt. La série profite d’un format modifié : on a 6 OAVs de 2 épisodes chacun ce qui fait de petits « sketchs » qui nous préservent d’une certaine lassitude.

hare-guu-1570Le scénario n’est pas en reste avec comme événement principal la grossesse de Weda dont Hare s’inquiète beaucoup car il doit cacher les packs de bières et apprendre à élever des enfants… L’arrivée d’une prof complètement tarée, le coma du chef définitivement abattu par la perte de sa poitrine poilue, un mariage dans la continuité du fameux quizz de la première saison, des insectes transformés en êtres humains, un voyage dans le passé, etc… Beaucoup de choses en peu d’épisodes.

En ce qui concerne la réalisation, rien de neuf si ce n’est un opening repris à un rythme endiablé et un ending très bon dans lequel nos héros nous offrent une improvisation de karaoké !

On retrouve avec plaisir la plupart des protagonistes et en particulier une Guu encore plus déchaînée qu’à l’accoutumée qui ne cesse ne planifier des pièges diaboliques à l’encontre d’Hare. Une série d’OAVs excellente, basée sur des parodies très bien conçues et dans la bonne continuité de la série. «banyaaaa!»

jungle-wa-itsumo-hale-nochi-guu-deluxe-1658 jungle-wa-itsumo-hale-nochi-guu-deluxe-1659

Le massacre « Final »

Weda s’inquiétant de l’état de sa maman, Hare et Guu retournent en ville. Mais comme notre héros s’ennuie, on l’envoie à l’école. Il y fait la connaissance de Rita, une jeune fille qui aime aider les gens afin de se sentir… supérieure. Comble du malheur, Hare est maltraité par des camarades qui voient d’un mauvais œil ses liens avec Rita.

screenhareguu10Ces OAVs estampillées « Final » sont un véritable massacre. A défaut de véritable comédie, il ne reste plus que des épisodes sans saveur, insipides et ne présentant qu’un humour banal qui tombe à plat ou qui sombre dans les clichés. Où est passée la folie qui caractérisait si bien la série ? Certains personnages sont méconnaissables. Guu ne se mouille plus, elle semble se tenir à cran comme si on allait la frapper à la moindre frasque. Le Dr Clive n’est plus qu’une larve au foyer qui déprime sans cesse…  Le premier épisode se contente de représenter inlassablement les personnages et leur caractère mais on les connaissait déjà et ça ne fait plus rire. La suite propose d’aller à l’école en ville. On a alors droit à une romance stupide, basique et sans pointe d’humour. Côté réalisation, nos génériques mythes ont disparu, remplacés par des trucs idiots et l’abus des personnages en SD  est écœurant. Une conclusion catastrophique.

hare-guu-vol1-1 hare-guu-vol1-2

Hare+Guu reste malgré cette conclusion manquée la série déjantée de référence dans l’univers de la japanim’. Un mélange d’exotisme et de folie explosif.

13 réflexions sur “Hare+Guu=délires en séries

  1. Merci de faire une revue de cette superbe série, trop mal connue.
    c’est vrai que les épisodes « final » sont nettement moins bon, mais Hare+Guu reste une série culte!
    Le top du déjanté!!!

  2. Salut!
    Énorme, « Jungle wa Itsumo Hale nochi Guu » ^^ Dommage que les auteurs aient surexploité le filon sur la longueur, mais les premiers épisodes sont tellement déjantés que j’ai du mettre en pause pour m’en remettre ! C’est une de mes séries préférées dans le genre, sans surpasser, à mes goûts, Excel Saga, qui finit au contraire en apothéose :)

  3. Peu connu? Je me demande… En tout cas, cette série a fait pas mal parler d’elle à l’époque et on la ressort régulièrement quand il s’agit des « grands classiques » de la comédie déjantée (aux côtés d’Excel Saga notamment).
    Un immanquable!

  4. On arrête pas de me parler de cette série =_=
    Va pas t’y mettre toi aussi ! Je vais me sentir obligée de la regarder ;_;

  5. la série est connue pour ceux qui ont connu le fansub avant 2003 … mais une grosse partie de la nouvelle génération ne connaissent les anime que par rapport au fansub des séries actuelles, sans jamais regarder derrière. Donc pour lui c’est peu connu, pour les autres qui ont roulé leur bosse c’est un classique.

    sinon pour la fin de l’anime, elle correspond à la fin du manga, c’est la même histoire dans le manga.

  6. Ma comédie préférée avec School Rumble, et sans doute celle qui m’aura fait le plus rire (Guu est juste incroyable, comment un personnage si blasé peu-il être si drôle ? :p). Même si les OAV Deluxe étaient un concentré explosif de tout ce qui a fait le succès de la série, à mes yeux des Final n’était pas si catastrophiques que ça même s’il est vrai qu’ils étaient moins bon… peut-être que l’ennui s’est installé en force d’en faire des tonnes :)

    Le petit « See you next time » à la fin m’a quand même donné envie d’en voir plus, j’attends toujours qu’ils sortent une hypothétique suite (rêvons), mais après tant d’années ça m’étonnerait que ça vienne.

  7. Faut dire quand même que ce n’est pas une des séries dont on parle le plus sur le net… Et donc à mon sens la série est aujourd’hui un peu dans l’ombre de la vague des comédies ecchi du moment. Après il est sûr qu’en 2002 j’ignorais presque l’existence du net :P

    Pour une suite il me semble que c’est terriblement tard mais pourquoi pas… Et peut-être ai-je en effet subi un semblant de ras-le-bol vers la fin mais je pense quand-même que la qualité n’était plus là.

    Tiens, la traduction littérale du titre trouvée sur wiki : « La jungle était ensoleillée, avant que Guu n’arrive » =)

  8. Je crois que l’épisode qui parodiait l’univers des jeux-vidéo était un des OAV Final, je le considère comme l’un des meilleurs série et OAV compris (avec celui où Hare est ivre, jamais vu un truc pareil avant), donc à mon sens c’était pas si mauvais que ça. Quelques nouveaux personnages font leur apparition aussi, ce qui était plutôt sympa (perso, j’ai pris la romance au second degré et ça ne m’a pas plus gêné que ça). Mais bon, les goûts et les couleurs comme on dit :/

    Avec les suite de séries fossiles qu’ils nous pondent en ce moment (Casshern, Slayers) ça m’étonnerait pas d’en voir une pour Hare+Guu, mais c’est vrai que la série n’a pas eu un succès retentissant, ça aide pas. J’espère au moins avoir le plaisir de découvrir une autre série du même acabit un jour.

    Pour le titre, c’est vrai qu’il colle bien à la série, j’ai toujours en tête sa traduction anglaise « The jungle was sunny then came Guu », c’était plus simple à retenir que le titre original à l’époque où j’ai vu la série, mais aujourd’hui j’ai pris l’habitude des titres à rallonge :p

  9. Ouais l’épisode spécial RPG est un rayon de soleil dans cette série d’OAVs « Final ». C’est trop marrant comme on retrouve tous les clichés du genre et c’est dans la suite du tout premier épisode de la série où Hare ce fait bizuter sans sauvegarde ^^ » Enfin,surtout si on est amateur du genre!

  10. Ce qui m’a bien fait rire dans cette épisode c’est lorsqu’ils se sont lâché à la toute fin avec les « apparitions » (censurées :p) de Sonic et Super Mario ^^

    Et puis on voit brièvement une Guu adulte des plus charismatiques, c’est rare, je reste persuadé qu’il y a des indices disséminés dans la série qui peuvent nous faire deviner ce qu’est réellement Guu (le titre des épisodes déjà « illusions » n’est peut-être pas anodin, à mon avis tout se passe au début du premier épisode).

  11. @Gen’ :
    Casshern date des 70’s, Macross des 80’s, Slayers des 90’s. Jungle Guu ne date que des 2000’s et n’est pas un monument de l’animation contrairement aux 3 titres précédents.
    De plus contrairement à ceux-ci Jungle Guu est l’adaptation d’un manga. C’est donc bien moins souple pour créer une nouvelle série. Surtout quand un manga a été retiré du magazine par faute d’audience.

  12. Je n’ai jamais eu la curiosité de regarder cette séris mais bon, c’est vrai que j’ai eu l’occasion de matter des extrait très marrants ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s